Industrie de la transformation alimentaire - Ottawa et Québec offrent une aide financière de 35 900 dollars à la Maison d'affinage Maurice Dufour

QUÉBEC, le 15 août 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière pouvant atteindre 35 975 dollars à la Maison d'affinage Maurice Dufour pour la réalisation de son projet de développement de marchés pour ses nouveaux vins et spiritueux. L'entreprise prévoit développer son image de marque, lancer ses produits dans les médias, créer du matériel promotionnel, offrir des journées de dégustation partout dans la province et créer un site de vente en ligne. Connue surtout pour ses fromages, dont le Migneron, l'entreprise vise ainsi à étendre sa gamme de produits ainsi qu'à améliorer son rendement. L'aide financière est offerte à la Maison d'affinage Maurice Dufour par l'entremise du Programme d'accès aux marchés, en vertu du Partenariat canadien pour l'agriculture.

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, M. Lawrence MacAulay, et la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Mme Caroline Simard, au nom du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. Laurent Lessard, en ont fait l'annonce en précisant que le Programme d'accès aux marchés vise à accroître la présence des produits québécois dans différents réseaux de distribution, à favoriser la diversification des marchés québécois pour les entreprises et à renforcer les compétences de ces dernières en matière de commercialisation.

Citations :

« Le gouvernement du Canada est fier d'appuyer des entreprises agroalimentaires innovantes comme la Maison d'affinage Maurice Dufour. Ce financement permettra de développer l'image de marque de ses nouveaux produits, d'élargir son réseau de distribution et de renforcer sa présence dans Charlevoix avec des emplois spécialisés et valorisants pour la classe moyenne. »

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Les entreprises bioalimentaires québécoises doivent investir pour innover, pour se moderniser et pour développer de nouveaux marchés. En ce sens, le gouvernement du Québec contribue aux efforts qui sont déployés pour que les produits québécois se taillent une place enviable sur les marchés intérieurs, qui sont la porte d'entrée pour le marché des exportations. C'est là la raison d'être du Programme d'accès aux marchés. En misant sur des produits de qualité comme ceux-ci dans les grands réseaux de distribution, nous atteindrons les objectifs que nous nous sommes fixés dans la Politique bioalimentaire, tout en encourageant l'économie de la région de Charlevoix-Côte-de-Beaupré. »

M. Laurent Lessard, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« La Maison d'affinage Maurice Dufour est une véritable institution dans la région de Charlevoix. Passionné d'agronomie, M. Dufour innove en utilisant le lactosérum pour produire de l'alcool. Il diversifie ainsi l'offre de son entreprise et lance, j'en suis certaine, ce qui deviendra un autre produit phare pour Charlevoix, en entretenant ainsi la renommée gastronomique de notre magnifique région. »

Mme Caroline Simard, députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré

Faits saillants :

  • La Maison d'affinage Maurice Dufour a ouvert ses portes en 1994. Cette entreprise familiale fabrique plusieurs fromages renommés, dont le Migneron et la Tomme d'Elles, qui ont été primés au concours Sélection Caseus. À ces derniers s'ajoutent le Ciel de Charlevoix, la Tomme de Brebis de Charlevoix, le Bleu de Brebis de Charlevoix et le Secret de Maurice.
  • L'arrivée de nouveaux produits liés à la fabrication de vins et de spiritueux amène l'entreprise à revoir son positionnement sur les marchés, notamment ceux de la restauration.
  • Le Programme d'accès aux marchés appuie les entreprises de transformation alimentaire dans la réalisation de leurs projets de commercialisation qui visent à accroître la présence des produits québécois dans différents réseaux de distribution alimentaire, à favoriser la diversification des marchés québécois pour les entreprises et à renforcer les compétences de ces dernières en matière de commercialisation.
  • L'industrie de la transformation des aliments et des boissons est un pilier de l'économie québécoise. Elle compte plus de 2 400 établissements répartis dans toutes les régions du Québec.
  • En 2017, le secteur de la transformation alimentaire a effectué des livraisons de plus de 29 milliards de dollars et il procurait environ 69 000 emplois, ce qui le place au premier rang des secteurs manufacturiers du Québec quant à l'importance économique.
  • Environ 70 % des produits issus des activités de l'agriculture et de la pêche au Québec sont achetés par les transformateurs alimentaires québécois.
  • L'accord Canada-Québec de mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture représente un financement provenant du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial qui totalise 293 millions de dollars répartis sur une période de 5 ans, soit de 2018 à 2023. Cet accord appuie des initiatives stratégiques qui aideront les secteurs à croître, à innover et à prospérer. Le financement de ces initiatives provient à 60 % du gouvernement fédéral et à 40 % du gouvernement du Québec.

Liens connexes :

Twitter : @AAC_Canada
Facebook : Agriculture Canada

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2018/15/c1855.html

Partager