Suspension de la certification du MSC pour le crabe des neiges - Le ministre Lessard, les pêcheurs et l'industrie appuient le ministre fédéral dans ses démarches visant à permettre l'ouverture hâtive de la pêche au crabe des neiges

QUÉBEC, le 23 mars 2018 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. Laurent Lessard, a pris connaissance des résultats d'un audit réalisé par un organisme certificateur indépendant qui a mené à la suspension de la certification du Marine Stewardship Council (MSC) pour la pêche au crabe des neiges du sud du golfe du Saint-Laurent. M. Lessard a d'ailleurs de nouveau interpellé le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, M. Dominic LeBlanc, au cours des derniers jours, pour lui suggérer de permettre une ouverture hâtive de la saison. Cette mesure, mise en avant de concert avec les pêcheurs et l'industrie, est la plus appropriée pour limiter la perturbation de l'habitat de la baleine noire.

Le crabe des neiges est un produit phare des régions maritimes du Québec, alors que la valeur des débarquements de ce crustacé en 2017 représentait à elle seule 53 % de la valeur totale des produits marins débarqués à quai par les pêcheurs québécois. M. Lessard, les pêcheurs et l'industrie comptent donc collaborer à la mise en œuvre de mesures qui permettront de mettre fin à la suspension de la certification du MSC.

Citations :

« Les mortalités de baleine noire au courant de l'été dernier sont hautement regrettables. Je travaille avec l'ensemble des pêcheurs et l'industrie afin de trouver des solutions qui concilieront la protection des baleines et la poursuite de la pêche. Nous sommes confiants de notre capacité à mettre en place ces mesures qui pourront confirmer la certification du MSC. Je suis déterminé à soutenir les pêcheurs et l'industrie et je tiens à saluer leur initiative dans ce dossier. »

M. Laurent Lessard, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« Nous travaillons avec  des scientifiques spécialistes de la conservation et des baleines noires afin de mettre au point des solutions efficaces pour réduire la mortalité de cette espèce. Des suggestions de modifications dans notre pêcherie vont, nous l'espérons, permettre d'avoir un meilleur pointage quant à l'état et à la gestion de l'impact environnemental de nos activités sur cette espèce en péril, soit les 2 seuls critères sur 28 qui ne satisfont plus aux exigences du MSC et que nous devons regagner. »

M. Daniel Desbois, président de l'Association des crabiers gaspésiens

« Les pêcheurs de crabe du sud du Golfe sont très conscientisés à la question des baleines noires et ils ont pris plusieurs mesures pour atténuer l'effet que pourrait avoir la pêche au crabe sur cette espèce. »

M. Paul Boudreau, représentant des crabiers traditionnels des Îles-de-la-Madeleine

« Nous souhaitons ardemment une ouverture hâtive de la pêche. La mesure retenue par Pêches et Océans Canada est inversement proportionnelle à la réalité des saisons antérieures à la saison 2017. »

M. Jean-Paul Gagné, directeur général de l'Association québécoise de l'industrie de la pêche

Faits saillants :

  • Au Québec, plus de 52 % du volume des débarquements est certifié par le MSC.
  • Le 21 mars dernier, le MSC annonçait que le certificateur indépendant (SAI Global) a conclu que la pêche au crabe des neiges du sud du golfe du Saint-Laurent ne satisfaisait plus aux exigences d'une pêcherie durable en raison des épisodes d'interactions avec les baleines noires rapportés au printemps et à l'été 2017.

Liens connexes :

Commercialisation des produits marins du Québec - Le ministre Lessard salue les efforts déployés sur les marchés étrangers par une industrie qui se distingue

Autres communiqués diffusés par le cabinet du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2018/23/c3671.html

Partager