Attentes budgétaires du PLQ - L'heure des choix pour la CAQ

QUÉBEC, le 7 mars 2019 /CNW Telbec/ - S'il souhaite respecter l'ensemble de ses promesses électorales et maintenir les engagements prévus au budget précédent, le gouvernement de François Legault devra choisir. Soit il augmente les taxes ou les impôts afin de générer de nouvelles sources de revenus, soit il opte pour des compressions budgétaires, ou bien encore, il abandonne certaines de ses promesses.

Peu importe l'option choisie, le gouvernement devra être transparent envers la population et exprimer clairement son choix, insiste le député de Robert-Baldwin et porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances, M. Carlos J. Leitão.

M. Leitão rappelle que la Coalition avenir Québec s'est engagée à maintenir l'équilibre budgétaire et à poursuivre le remboursement de la dette tout en formulant des promesses fort coûteuses. Pensons notamment à la réforme de la taxe scolaire ou encore à l'implantation de la Maternelle 4 ans à l'ensemble du Québec.

« Pour cette année, je ne doute pas que l'équilibre budgétaire puisse être maintenu. Ce sont pour les quatre prochaines années que j'ai de sérieux doutes. Comment ce gouvernement parviendra-t-il à maintenir une discipline budgétaire tout en finançant l'ensemble de ses promesses? En matière d'infrastructures, par exemple, la CAQ signale qu'elle peut tenir ses engagements sans bonifier l'enveloppe de 100 G$ sur 10 ans prévue pour le Plan québécois des infrastructures. Ce gouvernement devra assurément abandonner certaines de ses promesses, il ne reste qu'à savoir lesquelles. La CAQ doit faire preuve de transparence à l'égard de la population. »

Carlos J. Leitão, député de Robert-Baldwin et porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances

De son côté, le Parti libéral souhaite voir les éléments suivants dans le budget :

  • prévoir l'argent nécessaire pour déployer partout au Québec les projets de ratio pour les infirmières, infirmières auxiliaires et préposés aux bénéficiaires mis en place par le gouvernement précédent;
  • mettre en place des actions pour contrer la pénurie de la main-d'œuvre, particulièrement dans les réseaux publics et parapublics;
  • pérenniser le programme Reno-Vert;
  • mettre en place un nouveau programme d'aide à la rénovation pour le maintien des édifices locatifs de petite taille;
  • provisionner l'argent nécessaire à la renégociation du Pacte fiscal, notamment, prévoir le transfert de 1 % de TVQ aux municipalités;
  • prévoir une bonification du PQI, minimalement de 1 %/an sur 10 ans.

Rappelons en terminant que la CAQ a repoussé la publication du rapport mensuel des opérations prévu le 8 mars au 21 mars. Nous n'aurons donc pas le portrait clair du surplus budgétaire avant le budget, c'est une situation regrettable.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2019/07/c0678.html

Share