Zone d'intervention spéciale après les inondations - Des consultations menées sans préparation préalable sèment l'inquiétude

QUÉBEC, le 5 juill. 2019 /CNW Telbec/ - La Coalition avenir Québec a tenu hier, à travers la province, des consultations concernant son projet de décret afin de déclarer une zone d'intervention spéciale (ZIS) dans les secteurs inondés par les crues printanières 2017 et 2019. Ces consultations ont effectivement permis de confirmer que le gouvernement a grossièrement déposé une carte de zones inondables sans consulter les citoyens et les municipalités.

Tout comme la population et le milieu municipal qui s'expriment depuis le dépôt du décret, la députée de Vaudreuil et porte-parole libérale en matière d'affaires municipales, Mme Marie-Claude Nichols, invite la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Mme Andrée Laforest, à revoir la carte de zones inondables dès maintenant. En effet, la ministre a le devoir de produire de nouvelles cartes non bâclées et de reprendre le processus de consultations.

De nombreux Québécois sont inclus, à tort, dans la ladite carte. À titre d'exemple, des maisons se retrouvent à moitié dans la zone inondable, à moitié hors de celle-ci. Certains secteurs résidentiels situés en haut de falaises hautes de plus de dix mètres sont également considérés comme inondables.

Rappelons que Mme Laforest, malgré la demande de nombreux élus municipaux, a refusé d'annuler les consultations et de travailler en collaboration avec les mairesses et les maires afin de déposer un document réaliste.

Par ailleurs, un député caquiste en Beauce a lui-même accusé son gouvernement de faire « paniquer » les citoyens concernés en présentant une carte qui contient des erreurs importantes. Un fonctionnaire du ministère de l'Environnement, au Saguenay, a également avoué que les cartes ont été faites en cellule fermée, sans validation régionale. À Vaudreuil, une fonctionnaire blâmait le satellite fédéral, tandis qu'à Laval, un autre s'excusait au nom du gouvernement pour la carte « qui ne reflète pas la réalité du terrain ».

« Depuis le 1er octobre, la CAQ a le désir d'aller vite, trop vite, sans consulter et sans écouter la population et les experts. Ces consultations en font une fois de plus la démonstration. La ministre Laforest doit dès maintenant être à l'écoute et travailler en collaboration avec les citoyens et le milieu municipal afin de revoir sérieusement la carte de zones inondables actuellement tracée au gros pinceau! »

Marie-Claude Nichols, députée de Vaudreuil et porte-parole libérale en matière d'affaires municipales

Mme Nichols invite les citoyens concernés à se faire entendre et à communiquer avec les Directions régionales à l'adresse : zis2019@mamh.gouv.qc.ca.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2019/05/c5047.html

Share