Plainte du syndicat d'ABI contre le gouvernement Legault - Le premier ministre prend le dossier ABI à la légère

QUÉBEC, le 10 juin 2019 /CNW Telbec/ - Depuis son élection comme premier ministre, François Legault montre ses couleurs dans le conflit de travail privé à l'aluminerie de Bécancour (ABI) et a blâmé à plusieurs reprises le syndicat des Métallos pour leurs demandes.

Aujourd'hui, ces derniers ont porté plainte à l'Organisation internationale du Travail pour dénoncer les propos que le premier ministre a tenus à leur endroit.

Le député de Vimont et porte-parole libéral en matière de travail, d'éthique et d'intégrité des marchés publics, M. Jean Rousselle, interpelle le premier ministre depuis quelques mois déjà pour lui demander quelle était la prochaine étape prévue par le gouvernement pour mettre fin au conflit de travail qui touche près de 900 travailleurs. Depuis, c'est silence radio du côté gouvernemental.

« La plainte déposée ce matin par le syndicat des Métallos montre l'absurdité de l'intervention du premier ministre dans le dossier. M. Legault doit dès aujourd'hui arrêter de s'ingérer et trouver des solutions avec son ministre du Travail, M. Jean Boulet, pour arriver à une entente. Je suis inquiet pour les travailleurs et leur famille qui sont au bout du rouleau. L'usine doit rapidement se remettre en opération. »

Jean Rousselle, député de Vimont et porte-parole libéral en matière de travail, d'éthique et d'intégrité des marchés publics

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2019/10/c1330.html

Share