Le PLQ doit tenir parole et ne pas faire subir ses compressions aux organismes communautaires

QUÉBEC, le 14 mai 2014 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux et député de Rosemont, Jean-François Lisée, exhorte la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, et le ministre des Finances, Carlos Leitão, à respecter l'engagement unanime de l'Assemblée nationale de rehausser le financement des organismes communautaires œuvrant en santé et services sociaux.

« Les groupes sont inquiets, et nous aussi, du silence des libéraux à ce sujet pendant la campagne, et de celui du gouvernement Couillard depuis son élection, a déclaré Jean‑François Lisée. Les 3000 organismes communautaires en santé et services sociaux contribuent à la qualité de vie de centaines de milliers de Québécois ayant, notamment, des problèmes de santé mentale, d'itinérance ou de dépendance. Les organismes soutiennent également des jeunes en difficulté, des personnes ayant une déficience ainsi que leur famille, des aînés et des personnes démunies. »

Constatant que le sous-financement structurel de ces groupes menaçait leur capacité d'assumer leur mandat, l'Assemblée nationale a adopté unanimement une motion réclamant le rehaussement du financement des organismes d'action communautaire autonome en santé et services sociaux.

Dans son plan d'action La solidarité : une richesse pour le Québec, le gouvernement du Parti Québécois annonçait, à l'automne 2013, un réinvestissement annuel de 40 millions de dollars, dont le premier versement devait se faire en septembre prochain.

« Il est maintenant temps pour le gouvernement Couillard de confirmer au milieu communautaire que l'argent visant à soutenir leur mission globale sera inscrit dans le prochain budget. Il est absolument inacceptable que les Québécois les plus vulnérables paient pour l'austérité prônée par le gouvernement Couillard », a conclu le député de Rosemont.

Partager