Péage sur le futur pont Champlain - Le gouvernement Harper doit changer de position

QUÉBEC, le 8 mai 2014 /CNW Telbec/ - Les porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, et pour la Métropole, Jean‑François Lisée, tiennent à réaffirmer que Stephen Harper doit changer de position et reculer sur la question du péage sur le futur pont Champlain. Ils joignent ainsi leurs voix à celles du maire de Montréal, Denis Coderre, et de la population de la région métropolitaine.

Le Parti Québécois appelle également le gouvernement Couillard à afficher clairement la priorité que représente pour le Québec l'absence d'un péage fédéral unilatéral sur le pont Champlain.

« Le ministre Robert Poëti a indiqué avoir encore 4 ans pour trouver une solution. Il est inacceptable que le gouvernement attende si longtemps et laisse passer l'occasion politique qui se présentera l'an prochain. C'est maintenant qu'il doit agir pour appuyer la coalition des partenaires locaux et régionaux et des maires ainsi que pour bâtir un rapport de force conséquent, a affirmé Martine Ouellet. Le péage sur le futur pont Champlain aurait trop d'impacts négatifs pour qu'on puisse se permettre de prendre la situation à la légère. »

Le gouvernement libéral doit expliquer de quelle façon il prévoit défendre le consensus régional et comment il compte faire entendre raison au gouvernement fédéral. S'il partage réellement la position s'opposant au péage, le ministre Poëti doit la défendre énergiquement et dès maintenant.

Avant et depuis leur élection, les libéraux ont affirmé qu'ils pourraient faire avancer le dossier du pont Champlain grâce à leur « affinité particulière » avec le gouvernement fédéral, ont-ils dit. Or, ils ont reçu la même fin de non-recevoir que tous les autres intervenants avant eux.

« Les rencontres de courtoisie avec le ministre Lebel ne suffiront pas, a expliqué Jean‑François Lisée. Le gouvernement Couillard doit indiquer rapidement qu'en l'absence d'un changement de cap d'Ottawa sur cette question, il fera du péage un enjeu prioritaire pour le Québec lors de l'élection fédérale de l'an prochain. »

« Le pont Champlain est une infrastructure de transport majeure pour l'économie et le PIB de tout le Québec. Y imposer un péage engorgerait toutes les autres artères d'accès à Montréal. Les inconvénients sont nombreux; tout le monde est d'accord là-dessus. Le gouvernement libéral doit défendre ce consensus et agir sans tarder », ont conclu les députés.

 

Partager