Réaction de la Commission sur les soins de fin de vie sur le dépôt du rapport du groupe d'experts sur la question de l'inaptitude et l'aide médicale à mourir

QUÉBEC, le 29 nov. 2019 /CNW Telbec/ - La Commission sur les soins de fin de vie félicite le groupe d'experts sur la question de l'inaptitude et l'aide médicale à mourir pour la qualité de son rapport et salue son approche prudente et très nuancée. Il s'agit effectivement d'une question complexe. La Commission reçoit favorablement l'ensemble des recommandations émises notamment afin d'élargir l'accessibilité à l'AMM de façon anticipée en prévision de l'inaptitude selon des conditions précises et afin de bonifier l'offre de soins palliatifs partout au Québec.

Rappelons qu'en 2014, la population québécoise était favorable à l'ajout de l'aide médicale à mourir comme option de soin de fin de vie, mais avec certaines réserves qui ont justifié la définition de conditions d'admissibilité précises, accompagnées de mesures de sauvegarde. Depuis, la mise en œuvre harmonieuse et sans dérive de l'AMM lorsque les soins palliatifs ne suffisent plus aux personnes souffrantes a visiblement convaincu la population de son bien-fondé.

Cinq ans plus tard, la Commission constate que l'opinion publique a continué d'évoluer et que les conditions d'admissibilité à l'aide médicale à mourir sont perçues par plusieurs comme étant trop restrictives et brimant les droits des personnes de décider elles-mêmes de leur fin de vie. C'est pourquoi la Commission est d'accord avec le rapport qui vient d'être déposé et les suites qui s'annoncent.

Citation :

« La Commission salue l'annonce de la ministre Danielle McCann et des représentants des oppositions. Cette démarche non partisane du gouvernement quant à la mise en place d'une consultation publique sur l'évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie permettra à la société québécoise de s'exprimer clairement. La Commission étudiera attentivement le rapport et suivra avec grand intérêt les travaux et les suites qui en découleront. À la demande de la ministre, la Commission se fera un devoir de lui faire profiter de son expertise en matière de soins de fin de vie, comme le prévoit d'ailleurs la Loi. »

Michel Bureau, président de la Commission sur les soins de fin de vie

Rappelons que la Commission sur les soins de fin de vie a pour mandat global d'examiner toute question relative aux soins de fin de vie et de surveiller l'application des exigences particulières relatives à l'aide médicale à mourir.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2019/29/c2346.html

Share