Électricien pour Richard Garrett Électrique inc. mort électrocuté sur le chantier du pavillon du parc de la Savane à Montréal : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

MONTRÉAL, le 6 mai 2020 /CNW Telbec/ - La CNESST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête sur l'accident du travail ayant coûté la vie à M. Mathieu Daigneault, électricien pour l'entreprise Richard Garrett Électrique inc., le 16 août 2019 sur le chantier du pavillon du parc de la Savane, situé sur la rue Paré, dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal.

Chronologie de l'accident

Le jour de l'accident, M. Daigneault devait effectuer le raccordement d'un luminaire suspendu à l'intérieur du pavillon du parc de la Savane. Pour ce faire, il travaillait dans un escabeau installé à proximité de la boîte de jonction du luminaire. Pendant que le travailleur s'affairait à la connexion du luminaire dans la boîte de jonction, son bras droit a touché au câble de suspension du luminaire alors que sa main gauche touchait à un élément conducteur mis à la terre. Le travailleur a reçu une décharge électrique qui l'a fait tomber au sol. Les secours ont été appelés sur place et M. Daigneault a été transporté à l'hôpital, où son décès a été constaté.

Causes de l'accident

L'enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l'accident :

  • Le travailleur est entré en contact avec une pièce sous tension lors de travaux de raccordement d'un luminaire et a reçu une décharge électrique mortelle de 347 volts;
  • Le maître d'œuvre et l'employeur ne s'étaient pas assurés que les travaux électriques étaient effectués de manière sécuritaire.

À la suite de l'accident, la CNESST a exigé l'arrêt des travaux sur le chantier ainsi que des travaux à proximité des installations électriques. Une méthode visant la mise hors tension et le cadenassage des installations électriques a aussi été exigée pour protéger les travailleurs contre les décharges électriques. La suspension des travaux a ensuite été levée, l'entreprise ayant répondu aux exigences.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents lors d'une intervention sur une installation électrique, des solutions existent, notamment s'assurer que toutes les pièces accessibles sont mises hors tension et qu'une méthode de contrôle de l'énergie électrique telle que le cadenassage est appliquée.

Par la loi, l'employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l'obligation de s'assurer que l'organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l'accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l'employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l'enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à la Corporation des maîtres électriciens afin que leurs membres en soient informés;
  • Le rapport d'enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme Électricité pour sensibiliser les futurs travailleurs;
  • La CNESST a délivré un constat d'infraction à l'employeur, Richard Garrett Électrique inc. Pour ce type d'infraction, le montant de l'amende varie entre 17 179 $ et 68 721 $ pour une première offense, et peut atteindre 343 607 $ en cas de récidive.

Liens utiles

Rapport d'enquête : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ed004264.pdf

Photo (libre de droits) | Source : https://bit.ly/2Squuxf

Pour plus d'information sur le contrôle des énergies dangereuses :

http://cnesst.gouv.qc.ca/energies-dangereuses-machine

La CNESST, votre porte d'entrée en matière de travail

La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d'entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d'équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.

Pour plus d'information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

 

Source :

Julie Robitaille, responsable des communications


CNESST - Direction de la prévention-inspection de Montréal - Construction


Téléphone : 514 906-3176

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2020/06/c9027.html

Share