Conférence annuelle des ministres de l'agriculture - Québec 2019 - Le ministre André Lamontagne réaffirme auprès du gouvernement fédéral l'urgence de régler trois dossiers cruciaux

QUÉBEC, le 19 juill. 2019 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, joint sa voix à celles de ses collègues des autres provinces pour demander à la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Mme Marie-Claude Bibeau, d'agir de façon urgente dans plusieurs dossiers. Pour le Québec, les dossiers des échanges commerciaux avec la Chine et des compensations à verser aux producteurs laitiers doivent être réglés dans les prochaines semaines. La même échéance s'applique aux assouplissements administratifs demandés pour le Programme des travailleurs étrangers temporaires.

Exportation de viande de porc et de bœuf vers la Chine

Au cours de cette conférence, le ministre Lamontagne a soulevé des inquiétudes importantes quant aux obstacles commerciaux. Il a insisté sur le fait qu'à défaut d'une résolution rapide de ce problème, le fédéral doit prendre des mesures de soutien significatives pour les producteurs et les transformateurs de porc et de bœuf qui sont victimes de la situation actuelle. Rappelons que la Chine a récemment suspendu toutes les importations de viandes de porc et de bœuf du Canada après que ses autorités ont trouvé des documents de l'Agence canadienne d'inspection des aliments qui étaient non conformes.

Négociation d'accords de commerce

Les secteurs sous gestion de l'offre subissent les pertes liées aux accès concédés au marché canadien en vertu des récents accords de commerce qui ont été conclus. Le ministre André Lamontagne a bien entendu le message de la ministre Marie-Claude Bibeau, soit que le dossier pourrait être réglé sous peu. Il tient cependant à rappeler que les producteurs laitiers, entre autres, ont fait preuve de patience. Il réaffirme donc auprès du gouvernement fédéral l'importance de faire connaître, sans plus attendre, les modalités et les conditions du versement des compensations financières aux producteurs. Le ministre souhaite également rappeler que les transformateurs des secteurs sous gestion de l'offre attendent des réponses du gouvernement fédéral pour ce qui est des conséquences qui les concernent. Il a enjoint à ce dernier de respecter son engagement, qui consiste à compenser pleinement et entièrement les impacts de ces accords de commerce.

Programme des travailleurs étrangers temporaires

Avec l'appui des ministres des autres provinces et territoires, le ministre Lamontagne a réitéré au gouvernement fédéral les demandes d'assouplissements administratifs au Programme des travailleurs étrangers temporaires afin de répondre rapidement aux besoins des entreprises. Les travailleurs étrangers temporaires représentent en effet une source indispensable de main-d'œuvre pour de nombreuses exploitations agricoles et entreprises de transformation alimentaire.

Citation

« L'objectif principal de cette rencontre était de faire avancer le plus possible les intérêts du Québec. J'ai notamment insisté sur le fait qu'une solution devait être trouvée pour redonner accès au marché chinois à nos exportateurs de viande de porc et de bœuf. J'ai mis l'accent sur les mesures de soutien qui doivent être mises en place par le fédéral si le problème perdure. Cette rencontre a été l'occasion de rappeler l'importance de verser rapidement une compensation pleine et entière aux producteurs de lait des secteurs sous gestion de l'offre qui ont fait des sacrifices pour permettre la signature des différents accords de commerce. Finalement, il est urgent que le fédéral apporte les modifications administratives demandées en ce qui a trait aux enjeux de main-d'œuvre auxquels nos entreprises doivent faire face. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Faits saillants

  • Chaque année, une conférence fédérale-provinciale-territoriale des ministres et des sous-ministres de l'Agriculture est coprésidée par la ministre fédérale et un ministre provincial. L'Ontario succédera au Québec en 2020.
  • Le Partenariat canadien pour l'agriculture (PCA) est entré en vigueur le 1er avril 2018 et couvre la période 2018-2023. Il prévoit des investissements en initiatives stratégiques de 117 millions de dollars du gouvernement du Québec et de 176 millions de dollars du gouvernement fédéral.
  • Le PCA signifie une continuité des interventions du gouvernement du Québec dans six domaines prioritaires, notamment l'accès aux marchés et le commerce, la science, la recherche et l'innovation, la confiance du public ainsi que la durabilité environnementale et les changements climatiques. Le PCA inclut aussi la suite des programmes de gestion des risques Agri-stabilité, Agri-investissement, Agri-protection, Agri-relance et Agri-risque.

Liens connexes 

https://www.facebook.com/mapaquebec/

https://twitter.com/mapaquebec

https://www.instagram.com/mapaquebec/

https://www.linkedin.com/company/ministere-d-a-d-p-e-d-l

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2019/19/c9451.html

Partager