Pandémie de COVID-19 - Mise en place d'un incitatif financier majeur pour amener les enseignants nouvellement retraités à venir prêter main-forte au réseau scolaire

QUÉBEC, le 22 sept. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Éducation, M. Jean-François Roberge, a annoncé aujourd'hui la mise en place d'un incitatif financier majeur pour amener les enseignants nouvellement retraités à venir prêter main-forte au réseau scolaire et ainsi aider les centres de services scolaires à répondre aux besoins découlant du contexte de pénurie exacerbé par la pandémie actuelle.

Ainsi, les enseignantes et enseignants ayant pris leur retraite depuis le 1er juillet 2015 seront désormais rémunérés en fonction de l'expérience et de l'échelon qui prévalaient lors de leur départ, et ce, dès leur premier jour de suppléance. Habituellement, ce taux ne s'applique qu'après vingt jours de suppléance au sein du réseau scolaire.

Concrètement, un enseignant récemment retraité pourra toucher, dès son premier jour de suppléance, près du double de la rémunération maximale habituelle, soit une rémunération quotidienne maximale d'environ 412 $, comparativement au taux maximal habituel de 212,15 $, et ce, sans pénalité sur ses prestations de retraite.

Rappelons que si le nombre de postes d'enseignants à temps plein vacants dans le réseau scolaire a sensiblement diminué par rapport à l'an passé, certains centres de services scolaires sont aux prises avec une banque de suppléance plus restreinte que les années précédentes en raison de la pandémie. Ces banques servent notamment à trouver rapidement un suppléant pour remplacer un enseignant lorsque celui-ci doit s'absenter temporairement.

Citation :

« Depuis notre arrivée, nous avons été proactifs pour lutter contre la pénurie d'enseignants héritée du précédent gouvernement. Ces efforts commencent à porter leurs fruits, mais des mesures supplémentaires exceptionnelles doivent être prises en raison du contexte tout aussi exceptionnel de la pandémie. Je veux lancer un appel aux enseignants nouvellement retraités qui ont encore la passion de la profession : plus que jamais, il est temps de reprendre la craie. Le réseau scolaire a besoin de vous. Nos élèves ont besoin de vous. Je vous invite dès maintenant à signifier votre intérêt aux centres de services scolaires de votre région. Je vous garantis que vous serez accueillis à bras ouverts, tant par le personnel que par les élèves. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

Faits saillants :

  • Rappelons que ces dernières années, le gouvernement a été proactif dans sa lutte contre la pénurie de personnel, notamment :
    • en créant les Bourses d'excellence en éducation;
    • en mettant en place une mesure de mentorat pour les enseignants en début de carrière pour favoriser la rétention du personnel et en reconnaissant l'expertise en pédagogie de l'enseignant dans la Loi sur l'instruction publique;
    • en embauchant des centaines de professionnels pour aider les enseignants à aider les élèves;
    • en créant de nouveaux programmes pour accéder à la profession enseignante;
    • en faisant une refonte complète du Règlement sur les autorisations d'enseigner pour permettre d'élargir certaines voies d'accès à la profession enseignante;
    • en permettant une meilleure reconnaissance des acquis et des compétences en formation générale;
    • en participant à des salons destinés aux candidats à l'immigration, notamment le salon Étudier au Québec et le Salon de l'immigration et de l'intégration, en déployant une vaste campagne publicitaire, Répondez présent, pour attirer davantage de talents dans la profession et en mettant en ligne le site Web Devenir enseignants.
  • En date du 21 septembre, il manquait 117 enseignants à temps plein dans le réseau scolaire. Il s'agit d'une diminution par rapport à l'an dernier, alors qu'au 30 septembre 2019, on comptait plus de 135 postes à temps plein vacants dans le réseau scolaire.

 

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/September2020/22/c7360.html

Share