Québec solidaire veut révolutionner les soins aux aîné-es - « Vieillir chez soi, c'est un droit » - Catherine Dorion

QUÉBEC, le 8 mai 2020 /CNW Telbec/ - Alors que la crise dans les CHSLD jette un éclairage troublant sur les conditions de vie des aîné-es au Québec, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et la députée responsable du dossier des aîné-es, Catherine Dorion, proposent aujourd'hui une véritable révolution en matière de soins aux aîné-es et présentent un plan pour ramener une grande partie de ces soins là où ils devraient être dispensés depuis longtemps : à la maison.

« La crise qu'on vit dans les CHSLD nous a prouvé que notre modèle actuel en matière de soins aux aîné-es est inhumain et inefficace. Avec le vieillissement de la population qui s'accentue, s'entêter dans cette direction est un véritable gouffre financier. C'est le moment ou jamais de faire un virage à 180 degrés. La génération actuellement hébergée en CHSLD a donné au Québec la Révolution tranquille: c'est à notre tour de faire une révolution pour leur offrir des soins humains et dignes », martèle Gabriel Nadeau-Dubois.

Selon les projections démographiques, le Québec devra créer 3000 places supplémentaires par année en CHSLD pour les 40 prochaines années pour combler les besoins de la population. Or, investir des centaines de millions de dollars dans un modèle qui ne fonctionne pas n'est pas la solution, croit Catherine Dorion.

« La majorité des pays développés ont opté pour le modèle des soins à domicile. Pas au Québec. Ici, les soins à domicile, c'est le parent pauvre de notre système de santé. Il faut complètement changer de philosophie. Vieillir chez soi, entouré de ses proches, c'est un choix auquel tout le monde devrait avoir droit. Non seulement ça améliore grandement la santé physique et mentale des aîné-es, mais ça nous coûte aussi bien moins cher collectivement. Ça doit devenir la nouvelle norme au Québec », fait valoir Mme Dorion.

Afin de faire des soins à domicile l'épine dorsale de notre système de soins aînés, Québec solidaire propose de faire passer, d'ici 10 ans, la part des soins longue durée aux aîné-es réalisés à domicile de 15 à 60% en investissant une somme historique de 750 millions $ dès cette année dans le déploiement de ces soins. Les solidaires souhaitent également mieux soutenir les proches aidant-es grâce à une nouvelle allocation qui remplacerait la ribambelle de crédits d'impôt inefficaces, et à l'ajout de congés payés pour favoriser une meilleure conciliation travail-famille.

Abolir les CHSLD, créer un nouveau modèle d'hébergement 100% public

Pour les aîné-es ayant besoin de soins particuliers, une alternative humaine aux soins à domicile est nécessaire. Québec solidaire propose donc l'abolition des CHSLD pour les remplacer par des « Résidences locales de soins » 100% publiques. Inspirées du modèle de gouvernance des CPE, ces résidences seraient administrées par les familles, les bénéficiaires et les membres de la communauté locale.

« Si la crise actuelle nous a prouvé une chose, c'est bien que le modèle des CHSLD est brisé. Les CHSLD sont trop bureaucratiques, trop éloignés de la réalité des aînés et de leurs familles. Il est temps de ramener les soins aux aîné-es entièrement dans le giron public et de confier la gestion des établissements de soins entre les mains des familles et des aîné-es eux-mêmes. Les soins aux aîné-es doivent devenir l'affaire de toute la communauté », conclut M. Nadeau-Dubois.

Trois propositions pour révolutionner les soins aux aîné-es

  1. Les soins à domicile : notre choix de société
    -
    Investissements de 750 millions $ dès cette année dans les soins à domicile ;
    - Une cible ambitieuse, mais nécessaire: d'ici 10 ans, augmenter à 60% la part des soins de longue durée aux aîné-es réalisés à domicile. Actuellement, cette part est d'environ 15%.
  2. Des nouvelles résidences de soins 100% publiques et gérées par la communauté
    -
    Abolition des CHSLD pour les remplacer par des « Résidences locales de soins » 100% publiques ;
    - Un modèle de gouvernance qui redonne le pouvoir aux bénéficiaires, aux familles et aux membres de la communauté locale.
  3. Mieux soutenir les proches aidant-es
    -
    220 millions $ dans une nouvelle allocation aux proches aidant-es (créée en faisant le ménage dans les multiples crédits d'impôt actuels) ;
    - Ajouter trois jours de congés familiaux payés, qui profiteront aux proches aidant-es, dans les normes du travail. Actuellement, sur les dix jours offerts, seuls deux sont payés.

Consultez le plan solidaire pour les aîné-es à l'adresse suivante : https://bit.ly/3fqnRFb

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2020/08/c9108.html

Share