Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale - Le ministre Jean Boulet maintient le cap sur les efforts gouvernementaux en matière de lutte contre la pauvreté

QUÉBEC, le 17 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, continue de mettre en œuvre des actions concrètes pour les personnes et les familles à faible revenu afin de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Ce faisant, le ministre confirme l'application des augmentations prévues en ce qui concerne la prestation de base liée aux programmes d'assistance sociale. Celles-ci seraient applicables à partir du 1er janvier 2021. Cette mesure représente des sommes globales supplémentaires de 97 millions de dollars en 2021 et de 73 millions de dollars en 2022 pour les personnes bénéficiant des programmes.

Sensible à la situation des personnes en situation de pauvreté, particulièrement dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le ministre Boulet assure également que toutes ces personnes conserveront leurs avantages, notamment le carnet de réclamation, même si ces dernières reçoivent une aide d'urgence du gouvernement du Canada. Cela permettra, entre autres, aux prestataires du Programme de solidarité sociale de compter les mois pour bénéficier des augmentations et d'avoir accès au Programme de revenu de base à compter du 1er janvier 2023.

Rappelons que, depuis le début de la crise sanitaire au Québec, le gouvernement a adopté une série de mesures d'assouplissement en ce qui concerne l'aide aux personnes et aux familles, afin, notamment d'éviter les déplacements non essentiels, participant ainsi aux efforts en matière d'isolement et de distanciation sociale. Notons à cet égard la mise en place d'un service d'assistance téléphonique, la suspension des demandes de mise à jour des attestations médicales pour le remboursement des frais de transport ou encore la suspension du délai de 30 jours pour fournir les formulaires pour une prestation spéciale.

De plus, le Ministère a récemment adopté un moratoire sur le recouvrement des sommes dues en ce qui concerne ses programmes à compter du mois de novembre, et ce, pour une période de trois mois.

Précisons par ailleurs que le gouvernement a mis en œuvre des actions concrètes pour soutenir les organismes communautaires qui offrent des services essentiels, et ce, en vue de soutenir les personnes bénéficiant des programmes et les personnes en situation de vulnérabilité. Une somme de plus de 139 millions de dollars en soutien d'urgence a notamment été attribuée.

Rappelons que le gouvernement du Québec a établi un partenariat avec la Fédération des centres d'action bénévole du Québec, le 26 mars dernier, dans le but de centraliser les offres de bénévolat sur le site jebenevole.ca. Une banque de plus de 33 000 volontaires a été constituée et, en tout, 21 853 jumelages directs entre un bénévole et une organisation ont été réalisés grâce à cette plateforme.

Il est important de mentionner que le Ministère assure une vigie étroite de l'effet de la deuxième vague et, au cours des prochaines semaines, selon l'évolution de la situation, d'autres mesures ou assouplissements pourraient être annoncés.

Citation :

« Nous sommes très sensibles aux difficultés vécues par les personnes et les familles à faible revenu, et ce, tout spécialement en cette période hors du commun. Avec les mesures concrètes que nous avons prises et que nous prenons pendant cette pandémie, nous nous assurons que les personnes les plus vulnérables peuvent recevoir l'aide à laquelle elles ont droit. Soyez assurés que nous suivons la situation de près et que nous n'hésiterons pas à mettre en œuvre des actions supplémentaires pour soutenir davantage les personnes vulnérables. Il est important pour moi de m'assurer que tous puissent être soutenus, particulièrement dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent. Le filet social du Québec est et demeurera parmi les plus généreux au Canada. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants :

  • Avec le nouveau projet de règlement, le gouvernement entend augmenter les ajustements à la prestation de base pour la clientèle des programmes d'assistance sociale pour les années 2021 et 2022. À cet égard, le gouvernement maintient le cap en ce qui concerne le Plan d'action gouvernemental pour l'inclusion économique et la participation sociale 2017-2023 (PAGIEPS 2017-2023).

  • Précisément, les prestations de base des personnes qui ont bénéficié du Programme de solidarité sociale durant 66 mois au cours des 72 derniers mois seront augmentées. La hausse sera de 75 $ par ménage composé d'un adulte, passant de 215 $ à 290 $, et de 30 $ par ménage composé de 2 adultes, passant de 160 $ à 190 $.

  • Aussi, les prestations des ménages bénéficiant du Programme de solidarité sociale, mais qui n'ont pas bénéficié de ce même programme durant 66 mois au cours des 72 derniers mois, seront augmentées de 10 $.

  • Concernant le Programme d'aide sociale et le Programme objectif emploi, les prestations seront augmentées de 10 $.

  • Ces mesures entreraient en vigueur le 1er janvier 2021. Afin de tenir compte de la situation exceptionnelle liée à la pandémie de COVID-19 et de la mise en œuvre de programmes d'aide d'urgence par le gouvernement fédéral, il était nécessaire de modifier le Règlement sur l'aide aux personnes et aux familles pour s'assurer que des prestataires ou participants en ce qui concerne les programmes, dont certains particulièrement vulnérables, ne perdent pas certains de leurs avantages.

  • Pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale, un total de 138,8 millions de dollars est également réservé pour le Fonds québécois d'initiatives sociales et sera confié aux décideurs locaux et régionaux d'ici 2023. Il s'agit de la somme la plus importante jamais accordée depuis la création du Fonds en 2002.

  • En juillet 2020, 259 722 ménages bénéficiaient des programmes d'assistance sociale, ce qui représente une baisse de 17 495 ménages (-6,3 %) par rapport au mois de juillet 2019. Le taux d'assistance sociale est maintenant de 5 %, le plus bas taux jamais enregistré au Québec.

Pour en savoir plus sur les activités du Ministère, suivez-le sur les médias sociaux :

facebook.com/TravailEmploiSolidaritésocialeQuébec 
twitter.com/Gouv_MTESS 
linkedin.com/company/ministere-travail-emploi-solidarite-sociale-quebec

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2020/17/c6584.html

Partager