Pandémie de COVID-19 - Le Parti Québécois propose une compensation financière pour les camionneurs

QUÉBEC, le 21 avril 2020 /CNW Telbec/ - Le député des Îles-de-la-Madeleine et porte‑parole du Parti Québécois en matière de transports, Joël Arseneau, souhaite que le gouvernement du Québec offre rapidement des compensations à une autre catégorie de travailleurs essentiels : les camionneurs.

EN BREF

  • Dans le contexte de la COVID-19, plusieurs camionneurs sont confrontés à des risques et à un stress accrus; ils doivent aussi absorber des dépenses supplémentaires.
  • Le Parti Québécois propose plusieurs mesures concrètes pour les appuyer, dont une compensation financière, l'accès à des prêts et de la formation.
  • Soutenir les camionneurs, c'est contribuer à valoriser davantage cette profession qui est essentielle à la société et à l'économie québécoises.

« Les camionneurs ont déjà plusieurs lourdes charges financières sur les épaules : assurances qui montent en flèche, immatriculation, entretien du véhicule, et j'en passe. De plus, non seulement ils doivent se rendre à destination - avec tous les risques que cela comporte, étant donné qu'ils entrent en contact avec de nombreuses personnes -, mais ils ont aussi à manipuler des charges, à s'occuper de la paperasse, à assumer les coûts supplémentaires liés à leurs besoins essentiels, notamment à l'équipement de sécurité qu'ils doivent maintenant se procurer. Ils vivent de l'anxiété, craignant de mettre leurs proches à risque ou de manquer de liquidités. Le temps est venu de leur offrir un réel soutien », a soutenu le député des Îles‑de-la-Madeleine.

Pour appuyer les camionneurs, le Parti Québécois souhaite que le gouvernement du Québec mette en place :

  • une compensation financière leur étant directement versée, pour compenser les risques encourus et les dépenses supplémentaires.
  • un mécanisme permettant d'octroyer des prêts aux camionneurs propriétaires et aux entreprises de transport, afin de leur assurer des liquidités et un fonds de roulement pour survivre à cette crise.
  • des mesures de sensibilisation et de formation en lien avec la santé et l'hygiène, pour limiter le risque de contamination.

Pour Joël Arseneau, le gouvernement doit saisir cette occasion de valoriser le métier de camionneur. « Ce secteur de l'économie est lui aussi confronté à un manque de main-d'œuvre; les conditions de travail difficiles et les lourdes charges financières n'attirent pas la relève. Or, les camionneurs font un travail essentiel pour notre chaîne d'approvisionnement. On ne peut s'en priver. En tant qu'élus, nous avons la responsabilité de soutenir les travailleurs de tous les services essentiels, et le transport de marchandises en fait assurément partie », a-t-il conclu.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/April2020/21/c7725.html

Partager