Pêche et aquaculture commerciales - Le ministre André Lamontagne en faveur d'une pêche durable et respectueuse de l'écosystème marin du Québec

QUÉBEC, le 5 mars 2020 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, voit d'un œil positif les mesures annoncées la semaine dernière par le gouvernement fédéral pour favoriser une saine cohabitation dans le golfe du Saint-Laurent. Pour le ministre, l'annonce de Pêches et Océans Canada et de Transports Canada rejoint l'intention du gouvernement du Québec de valoriser au Québec une pêche durable pour l'ensemble de nos produits marins. Elle répond d'ailleurs à une demande exprimée par le ministre voulant que la saison de pêche débute plus tôt, soit avant la migration saisonnière des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent.

Citation

« Je suis heureux de constater que les demandes que j'ai formulées au gouvernement fédéral ont enfin été entendues et que celui-ci encourage un début plus hâtif de la saison pour les pêcheurs québécois. Cette mesure devrait favoriser une pêche profitable tout en assurant la sécurité des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent. C'est en évitant les interactions avec ces mammifères marins que nous allons permettre une cohabitation harmonieuse entre les pêcheurs et les baleines noires. Je suis heureux que le gouvernement fédéral en soit venu à la même conclusion. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

M. Lamontagne est intervenu à ce sujet à plusieurs reprises auprès du gouvernement fédéral, que ce soit par lettre, au téléphone ou lors des rencontres intergouvernementales des ministres responsables des pêches et de l'aquaculture. Il se réjouit donc de constater que la collaboration avec son homologue fédéral, Mme Bernadette Jordan, porte fruit sur un aspect important de ce dossier.

Le ministre demande maintenant au fédéral de poursuivre ses démarches auprès des pays importateurs des produits marins du Québec afin de faire connaître toutes les mesures qui ont été mises en œuvre pour protéger les baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent, notamment les travaux de recherche destinés à adapter de nouvelles technologies de pêche afin d'éviter les empêtrements avec les baleines noires.

M. Lamontagne souhaite aussi que le travail des industriels et des exportateurs soit davantage reconnu. Ces gens se soumettent à des exigences toujours croissantes en matière de durabilité et de traçabilité des marchés. L'appui et la collaboration étroite du gouvernement fédéral sont primordiaux afin de s'assurer, notamment, que l'accès au marché américain ne soit pas menacé. En 2019, les exportations de poissons et de fruits de mer des entreprises québécoises sur le marché américain s'élevaient à 348,6 millions de dollars, soit 82 % de leurs exportations totales.

Faits saillants

  • Les activités de pêche, de transformation de produits marins et d'aquaculture fournissent près de 8000 emplois directs au Québec, auxquels il faut additionner les emplois indirects.
  • Dans les régions maritimes du Québec, l'industrie de la pêche représente souvent le principal employeur. 
  • Les emplois et les recettes engendrés par cette industrie soutiennent les communautés et concourent à l'essor économique de tout le Québec.

Lien connexe

Pour plus d'information : www.mapaq.gouv.qc.ca.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2020/05/c5486.html

Share