Rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture - Le ministre André Lamontagne réaffirme l'importance d'agir pour soutenir les producteurs et les transformateurs du Québec

QUÉBEC, le 17 déc. 2019 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, a participé à la rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture. Il en a profité pour réaffirmer à ses homologues l'importance d'agir afin de protéger et de soutenir les producteurs et les transformateurs québécois, qui représentent un rouage important de l'économie canadienne.

Commerce

Le ministre Lamontagne a souligné la nécessité d'avoir des règles commerciales claires et prévisibles et a rappelé les conséquences des accords commerciaux sur les producteurs et les transformateurs des produits sous gestion de l'offre au Québec. En effet, le nouvel Accord Canada-États-Unis-Mexique, qui vise à accroître nos échanges avec les États-Unis et le Mexique, entraînera également une hausse des importations de produits laitiers et de volaille et des répercussions économiques supplémentaires découlant des limitations à l'exportation. M. Lamontagne a demandé à la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Mme Marie-Claude Bibeau, de faire connaître rapidement les autres modalités des compensations pour les producteurs et les transformateurs des produits sous gestion de l'offre qui subissent les effets négatifs des récents accords commerciaux. Le ministre Lamontagne a finalement rappelé la promesse du gouvernement fédéral de ne plus toucher à la gestion de l'offre lors de négociations de nouveaux accords de commerce.

Gestion des risques de l'entreprise

Tout comme lors de la rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture de juillet dernier, le ministre Lamontagne a souligné les difficultés rencontrées par les producteurs quant à la gestion des risques de leur entreprise. Il a encore une fois rappelé l'importance pour le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires de travailler ensemble à l'amélioration des programmes actuels afin de répondre aux besoins des producteurs agricoles. M. Lamontagne a souligné que des changements sans des investissements additionnels aux programmes pancanadiens de gestion des risques de l'entreprise ne permettraient pas d'atteindre cet objectif souhaité par les agriculteurs.

Peste porcine africaine

Le secteur porcin, à l'extérieur des Amériques, traverse une crise sanitaire sans précédent en raison de la présence de la peste porcine africaine (PPA) dans les élevages de porcs et dans les troupeaux de porcs sauvages. D'une part, le ministre Lamontagne souhaite que le gouvernement fédéral précise rapidement les mesures d'accompagnement du secteur à mettre en place face à l'éclosion de la maladie. D'autre part, le ministre Lamontagne a assuré ses homologues de la collaboration entière du Québec afin d'éviter l'entrée de la maladie au Canada. Ainsi, le Québec participe activement aux efforts de prévention et de préparation face à l'éventuelle introduction de la PPA au pays, en collaboration avec l'industrie porcine et les autres gouvernements.

Rappelons que, pour une deuxième fois cette année, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux se réunissaient pour faire le point sur les dossiers prioritaires du secteur. En juillet 2019, le ministre André Lamontagne avait en effet coprésidé, avec la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Mme Marie-Claude Bibeau, une rencontre dans la ville de Québec. Ces rencontres permettent au ministre de faire avancer les dossiers importants pour le Québec en agriculture auprès du gouvernement fédéral.

Citation

« La collaboration entre le Québec et les autres gouvernements est primordiale pour moi. J'ai à cœur de défendre les intérêts de tous les acteurs du secteur bioalimentaire québécois et j'ai fait valoir son importance pour l'économie canadienne. L'année 2019 a été très difficile pour nos agriculteurs et pour nos transformateurs. Ils ont besoin de soutien et je me fais un devoir de porter leur message à mes homologues. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Faits saillants

  • Le Partenariat canadien pour l'agriculture (PCA) est entré en vigueur le 1er avril 2018 et couvre la période 2018-2023. Il prévoit des investissements en initiatives stratégiques de 117 millions de dollars du gouvernement du Québec et de 176 millions de dollars du gouvernement fédéral.
  • Le PCA signifie une continuité des interventions du gouvernement du Québec dans six domaines prioritaires : l'accès aux marchés et le commerce, la science, la recherche et l'innovation, la confiance du public ainsi que la durabilité environnementale et les changements climatiques. Le PCA inclut aussi la suite des programmes de gestion des risques Agri-stabilité, Agri-investissement, Agri-protection, Agri-relance et Agri-risque.
  • La peste porcine africaine (PPQ) est une maladie virale très contagieuse qui touche les porcs d'élevage et sauvages. Elle ne présente aucun risque pour les humains. Bien qu'elle n'existe pas encore dans les Amériques, la PPA se propage à un rythme alarmant dans de nombreux pays.

Liens connexes 

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2019/17/c5830.html

Share