Soutien de l'économie régionale - Le ministre Lamontagne annonce l'entente sur la grue-portique des Îles-de-la-Madeleine

QUÉBEC, le 17 oct. 2019 /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, en présence de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Mme Marie-Eve Proulx, et du maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, M. Jonathan Lapierre, a annoncé la conclusion d'une entente sur l'acquisition de la grue-portique des Îles-de-la-Madeleine ainsi que l'attribution d'une aide financière de 45 000 $ au Regroupement des usagers du port de Cap-aux-Meules pour l'installation de l'appareil.

L'acquisition et l'installation de la grue d'une capacité de 300 tonnes scellent une longue négociation entre le Regroupement des usagers du port de Cap-aux-Meules (RUPCAM) et l'Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine (APPIM). M. Lamontagne est intervenu au printemps 2019 dans le but d'accélérer les négociations. C'est au terme d'une médiation qu'un protocole d'entente a finalement été conclu entre le RUPCAM et l'APPIM et signé le 8 juillet 2019. Le ministre est heureux de ce dénouement et tient à souligner l'importance de la collaboration entre les acteurs du secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales des Iles-de-la-Madeleine.

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a également profité de sa visite pour annoncer l'octroi par son ministère de cinq aides financières, totalisant 1 275 200 $, dans la région des Îles-de-la-Madeleine. Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation accorde, quant à lui, une aide de 130 000 $ dans la région. Finalement, le ministère de l'Économie et de l'Innovation offre une aide de 112 500 $. Ces aides permettent aux entreprises de rester compétitives dans un environnement d'affaires où la concurrence est rude et leur offrent des moyens de faire face aux défis que constituent, entre autres choses, la rareté de la main-d'œuvre, l'arrivée du sébaste et la valorisation des résidus issus du processus de transformation des produits marins.

Programme d'appui financier au développement du secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales

Deux aides financières sont accordées en vertu du Programme d'appui financier au développement du secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales, qui poursuit l'objectif de favoriser la productivité et la compétitivité du secteur dans une perspective de développement durable.

  • La Renaissance reçoit une aide financière de 750 000 $ pour la réalisation de son projet d'achat d'équipement plus performant, de modification des aires de transformation et d'adoption de la norme Global Food Safety Initiative (GFSI).
  • Les Fruits de Mer Madeleine obtiennent une aide de 381 261 $, également pour la réalisation d'un projet d'achat d'équipement plus performant, de modification des aires de transformation et d'adoption de la norme GFSI. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation offre également à l'entreprise une aide de 112 500 $, provenant du Fonds d'aide aux initiatives régionales, qui vise le développement économique et touristique de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour y favoriser la création d'emplois et de richesse.

Programme d'appui financier aux initiatives collectives dans le secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine reçoit, quant à elle, 88 320 $ sur 3 ans pour les activités de la Table pêche et mariculture des Îles-de-la-Madeleine. La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine soutient également le projet à hauteur de 19 680 $.

Programme Innovamer

Une aide financière est accordée en vertu du programme Innovamer, qui vise à développer de nouvelles connaissances, de nouveaux produits et de nouveaux procédés ainsi qu'à favoriser leur diffusion. La Boucherie spécialisée Côte à Côte obtient ainsi 11 319 $ pour concrétiser son projet d'évaluation de la présence de métaux lourds dans le cœur et les reins de jeunes phoques gris.

Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR)

Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) accorde une aide de 130 000 $ à l'organisme Le Bon Goût frais des îles de la Madeleine pour réaliser son projet appelé Terrafoin, qui consiste à établir une banque de terres à usage collectif afin de pérenniser l'accès aux terres agricoles. Le FARR permet de soutenir la mise en œuvre de projets structurants qui ont un rayonnement régional et qui contribuent à maximiser le développement des communautés.

Programme Territoires : priorités bioalimentaires

Dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires, une autre aide financière de 44 300 $ est accordée à l'organisme Le Bon Goût frais des îles de la Madeleine toujours pour la réalisation du projet Terrafoin. L'objectif du programme Territoires : priorités bioalimentaires est d'accroître le développement et la mise en valeur du secteur bioalimentaire selon les priorités territoriales, de façon à contribuer à l'occupation et à la vitalité des territoires.

Les investissements du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), y compris ceux qui ont trait à la grue-portique, s'inscrivent dans les mesures prises par le gouvernement du Québec pour atteindre les cibles fixées par la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde. Encourager le développement d'entreprises prospères, durables et innovantes est l'une des orientations de la Politique, tout comme l'investissement de 15 milliards de dollars dans la production agricole, la production aquacole, les pêches et la transformation alimentaire.

Citations

« Je suis très satisfait de voir que les parties ont trouvé un terrain d'entente afin que la grue-portique puisse entrer en fonction. Pour notre gouvernement, il était important de régler ce dossier rapidement. Je considère que soutenir l'économie des Îles-de-la-Madeleine, c'est soutenir un pan de l'économie du Québec entier. C'est dans cette veine que je profite de mon passage ici pour annoncer une aide financière pour plusieurs entreprises de la région. La réputation de nos produits marins n'est plus à faire et elle dépasse nos frontières. Notre gouvernement ne ménagera donc pas ses efforts pour appuyer l'industrie de la pêche et de l'aquaculture commerciales et pour favoriser le développement économique de la région. Finalement, on ne peut passer à côté de l'agriculture des Îles-de-la-Madeleine, qui contribue à la beauté des paysages, et de la diversité de produits locaux, qui offre une expérience de tourisme gourmand unique à l'archipel. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

« Pour demeurer performantes, les entreprises du Québec, y compris celles des Îles-de-la-Madeleine, doivent miser sur la modernisation de leurs équipements et de leurs procédés. En cette ère d'automatisation, c'est l'une des clés de leur réussite. Le gouvernement du Québec et ses équipes régionales déploient des efforts considérables pour soutenir les entreprises à chacune des étapes de leur développement, afin qu'elles soient compétitives et qu'elles contribuent toujours plus à l'essor économique de nos régions et de leurs secteurs d'excellence. C'est tout le Québec qui en bénéficie au bout du compte. »

M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière

« En appuyant le projet Terrafoin, notre gouvernement répond directement à la priorité des Îles-de-la-Madeleine qui vise à pratiquer une saine gestion du territoire et de ses richesses, et ce, dans le respect de la culture locale et des principes de développement durable. Cette initiative témoigne de la créativité des Madelinots et de leur désir de travailler ensemble pour l'avenir de l'agriculture sur l'archipel. »

Mme Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

« Activité économique principale des Îles-de-la-Madeleine, l'industrie des pêches et de l'aquaculture commerciales est au centre de la vie des gens. L'agriculture y joue également un rôle important. Investir dans des entreprises d'ici, c'est soutenir l'économie locale et aider nos familles, amis et voisins à prospérer et à faire rayonner la région dans le monde. Les aides financières accordées permettront aux entreprises de rivaliser avec la concurrence toujours plus grande. Je suis très heureuse de ces bonnes nouvelles et je me réjouis des retombées économiques qu'elles engendreront pour les Madelinots. »

Mme Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

« Je me réjouis du dénouement de l'impasse dans le dossier de la grue-portique et que l'intervention du ministre Lamontagne a porté fruit. Cela démontre ce que les gens d'ici sont capables de réaliser lorsqu'ils travaillent main dans la main avec le gouvernement. Les investissements aujourd'hui annoncés sont une excellente nouvelle pour la région et démontrent l'engagement du gouvernement au soutien de la vitalité des Îles-de-la-Madeleine. C'est avec joie que je constate l'importance qu'accorde le gouvernement actuel à notre région. »

M. Jonathan Lapierre, maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine

Faits saillants

  • Le gouvernement du Québec a instauré plusieurs mesures pour soutenir le secteur bioalimentaire au Québec.
  • Les différents programmes du MAPAQ permettent d'appuyer la mise en œuvre du Plan d'action ministériel 2018-2025 pour l'industrie des pêches et de l'aquaculture commerciales, ainsi que la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018-2025.
  • Le gouvernement du Québec a annoncé, en avril 2019, la création du nouveau Fonds des pêches du Québec, doté d'une enveloppe de 42 millions de dollars sur une période de 5 ans.
  • Des bonifications ont été apportées aux programmes destinés au secteur des pêches et de l'aquaculture commerciales.
  • L'industrie des pêches et de l'aquaculture des Îles-de-la-Madeleine est au cœur de l'économie de l'archipel, avec des retombées annuelles de près de 150 millions de dollars.
  • L'archipel compte 373 entreprises de capture, 4 entreprises maricoles et 6 établissements de transformation, qui emploient ainsi près de 1 800 personnes.
  • L'archipel compte aussi 26 entreprises agricoles, dont 7 exercent des activités de transformation à la ferme. Elles génèrent ensemble des revenus bruts de plus de 2,6 millions de dollars (2017).

Liens connexes 

Pour avoir plus d'information : www.mapaq.gouv.qc.ca.

Pour avoir plus d'information sur le programme FARR, consultez le site du MAMH : www.mamh.gouv.qc.ca.

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2019/17/c2024.html

Partager