Le gouvernement du Québec dévoile sa vision ambitieuse pour l'avenir du Parc olympique

QUÉBEC, le 28 mai 2019 /CNW Telbec/ - La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, a déposé aujourd'hui,
à l'Assemblée nationale du Québec, le projet de loi 15, Loi sur la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique. Ce projet de loi abrogerait la Loi sur la Régie des installations olympiques, en vigueur depuis 1975 et pour laquelle aucune modernisation majeure n'est intervenue en près de 45 ans.

Le projet de loi propose d'abolir la Régie et de lui substituer la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique. Cette nouvelle entité serait investie d'une double mission actualisée, soit de développer, de gérer, de promouvoir et d'exploiter le Parc, en plus de mettre en valeur le patrimoine architectural du site et son héritage olympique.

En proposant ce changement législatif, le gouvernement du Québec vise à moderniser le rôle et les responsabilités du Parc olympique et à le doter des leviers nécessaires pour pouvoir développer des partenariats durables et exploiter pleinement son potentiel commercial, événementiel et récréotouristique, tout en préservant et en mettant en valeur les installations du Parc, leur histoire et l'héritage olympique de la métropole.

Citations :

« Avec ce projet de loi, notre gouvernement souhaite doter le Parc olympique des moyens nécessaires à la concrétisation d'une vision d'avenir pour cette icône montréalaise et l'ensemble de ses actifs : le stade, la tour, le centre sportif et l'esplanade. En proposant d'octroyer à la nouvelle Société la marge de manœuvre dont elle a besoin pour conclure des partenariats d'affaires significatifs, notre gouvernement se donne l'objectif ambitieux de favoriser l'optimisation de sa performance financière et d'engendrer des retombées sociales et économiques encore plus importantes pour la métropole et pour tout le Québec. Je suis très fière de ce projet de loi, qui est porteur d'espoir et de renouveau pour ce symbole incontournable du Québec à l'international. »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme

« Le Parc olympique est la véritable porte d'entrée de l'est de Montréal et ce nouvel élan que notre gouvernement souhaite lui insuffler va permettre à la nouvelle Société de jouer encore mieux son rôle de moteur dans le développement communautaire, récréotouristique et économique de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, de la Ville de Montréal, de la région métropolitaine et de l'ensemble du Québec. La modernisation proposée par ma collègue ministre du Tourisme est une excellente nouvelle, qui s'inscrit dans la vision ambitieuse de notre gouvernement pour l'avenir de l'est de Montréal! »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup d'enthousiasme. Ce nouveau cadre législatif nous permettra de pousser le développement du Parc olympique et de nous tailler une place enviable dans un marché très concurrentiel. À terme, nous pourrons, en collaboration avec nos partenaires du Quartier olympique et des arrondissements voisins, faire de ce secteur de l'est de la métropole un pôle incontournable du point de vue touristique et événementiel, avec un potentiel accru en retombées économiques, maximisant ainsi notre retour sur l'investissement collectif. »

Michel Labrecque, président-directeur général du Parc olympique

Faits saillants :

  • Ce projet de loi donne suite, notamment, au rapport du Comité-conseil sur l'avenir du Parc olympique, présidé par Mme Lise Bissonnette (2012), et aux conclusions du Rapport sur la gouvernance de la Régie des installations olympiques, déposé à l'Assemblée nationale en juin 2018.
  • Il prévoit la création d'un nouvel organisme - la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique - lequel se substituerait à la Régie des installations olympiques, de sorte que celui-ci soit en adéquation avec la double mission que lui confère le projet de loi : d'une part, le développement, la gestion, la promotion et l'exploitation du Parc et, d'autre part, la mise en valeur du patrimoine architectural du site et de son héritage olympique.
  • Le gouvernement du Québec a également l'intention d'attribuer à la Société la responsabilité de maintenir, voire d'améliorer la capacité d'utilisation des installations et introduit un pouvoir de création de filiales sous le contrôle de la Société.
  • Une fois ce changement législatif adopté, le Parc olympique pourra entre autres :
    • conclure des contrats de location et de concession et signer des baux locatifs de plus de cinq ans, dans le but d'attirer davantage d'investissements;
    • signer des ententes de plus de trois ans avec des promoteurs d'événements, permettant ainsi d'attirer plus d'événements;
    • harmoniser son année budgétaire avec celle du gouvernement du Québec et de la majorité des autres sociétés d'État, au 31 mars de chaque année.
  • Les modifications proposées rendront obligatoire une pratique déjà bien établie au sein de l'organisme, soit la mise en place d'un comité des immobilisations en lien avec la mise en valeur du patrimoine et de l'héritage olympiques.
  • La reddition de compte de la Société demeurera pleine et entière, comme elle l'est actuellement.
  • La Société se fera connaître dans ses activités publiques sous le nom de Parc olympique.

Ministère du Tourisme sur les médias sociaux :

https://twitter.com/tourisme_quebec/ 
https://www.facebook.com/TourismeQc/ 
https://www.linkedin.com/company/tourismequ%C3%A9bec/ 
https://www.youtube.com/channel/UC3ASu9yRbDiJH6pErSzeLrw

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/May2019/28/c7189.html

Partager