Pénurie de main-d'œuvre - Le Parti Québécois propose trois mesures pour valoriser le travail des aînés

SAINTE-AGATHE-DES-MONTS, QC, le 23 janv. 2019 /CNW Telbec/ - Faisant appel à l'esprit d'ouverture manifesté par le gouvernement dans certains dossiers, le député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, et le député de Rimouski et porte-parole du deuxième groupe d'opposition pour les aînés ainsi qu'en matière d'emploi, Harold LeBel, ont proposé trois mesures visant à lutter contre la pénurie de main-d'œuvre et concernant les travailleurs de 65 ans et plus.

EN BREF

Le Parti Québécois propose trois mesures pour lutter contre la pénurie de main-d'œuvre :

  • Permettre aux travailleurs de 65 ans et plus de cesser de cotiser au Régime de rentes.
  • Permettre le report de la rente de retraite jusqu'à 75 ans.
  • Faire en sorte que les aînés soient représentés à la Commission des partenaires du marché du travail.

Nous tendons la main au gouvernement afin que ces propositions soient étudiées de manière non partisane en vue du prochain budget.

De nombreuses régions du Québec font présentement face à deux défis majeurs : la pénurie de main-d'œuvre et le vieillissement de la population. « La situation est pour le moins contradictoire : d'une part, le nombre de postes non comblés ne cesse de croître et, d'autre part, de plus en plus de travailleurs de 65 ans et plus sont poussés à la retraite parce que notre système ne les incite pas à demeurer en emploi », a mentionné d'entrée de jeu le chef parlementaire, avant d'ajouter que si le Québec avait le même taux d'emploi que l'Ontario pour les 60-69 ans, on compterait 66 000 travailleurs actifs de plus sur le marché.

Après avoir regardé et analysé toutes les propositions faites à ce sujet lors de la dernière campagne électorale, les élus du Parti Québécois ont dégagé trois mesures pouvant améliorer significativement et rapidement la situation.

« Nous proposons que dès le prochain budget, les travailleurs de 65 ans et plus puissent choisir de cesser de cotiser au Régime de rentes du Québec. Concrètement, ceux-ci pourraient donc voir leur salaire net augmenter de 5 %! Voilà comment on dit clairement aux travailleurs âgés qu'on souhaite continuer à bénéficier de leur expérience et de leur savoir-faire », a d'abord indiqué le député de Rimouski.

« Dans un esprit d'ouverture et de collaboration, nous encourageons aussi le gouvernement à reprendre une proposition du Parti libéral : permettre le report de la rente de retraite jusqu'à 75 ans - celle-ci serait alors plus généreuse. Nous sommes d'avis que cette mesure représenterait un excellent incitatif pour demeurer au travail », a enchaîné Pascal Bérubé.

« Enfin, nous proposons d'accorder aux aînés une place à la Commission des partenaires du marché du travail. Ainsi, on pourrait, par exemple, mettre en contact les aînés qui souhaitent travailler à temps partiel avec les employeurs aux prises avec une pénurie de main-d'œuvre. La réalité des aînés souhaitant demeurer actifs sur le marché du travail serait, également, beaucoup mieux dépeinte », a conclu Harold LeBel.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2019/23/c6168.html

Share