La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse accueille deux nouvelles membres et confirme la diversité de sa composition

MONTRÉAL, le 11 déc. 2018 /CNW Telbec/ - Deux nouvelles membres à temps partiel de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ont été assermentées aujourd'hui. Anne Marie-Santorineos, avocate s'étant spécialisée en droits de la personne et Marie-Laure Leclercq, avocate trans militant pour les droits des personnes LGBTQ2+ débuteront leur mandat ce vendredi 14 décembre.

« Nous sommes très heureux d'accueillir ces nouvelles membres dont les compétences indéniables dans les matières de la Commission complètent la diversité et l'expertise que nous avons déjà autour de la table, » a affirmé aujourd'hui Philippe-André Tessier, président par intérim de la Commission.

Diplômée en droit et en sciences de la communication, Anne-Marie Santorineos est actuellement coordonnatrice à la rédaction chez SOQUIJ et a notamment été avocate au Tribunal des droits de la personne du Québec. Elle a consacré son mémoire de maîtrise à l'accès à la justice en matière de droits de la personne. Elle a également participé à divers projets de recherche, notamment sur les sujets de la liberté de religion, de l'accommodement raisonnable et du droit à l'égalité.

Marie-Laure Leclercq a fait des études en génie, en droit et en administration des affaires et travaille depuis 1996 pour le cabinet De Granpré Chait. Depuis sa transition de personne trans en 2000, elle s'implique bénévolement pour l'avancement des droits de la personne, notamment au sein de la communauté LGBTQ2+. Elle a prononcé plusieurs conférences sur la diversité au travail auprès de cabinets privés et de facultés de droit ainsi que dans des évènements internationaux tel que le Global Workplace Summit à Londres en 2012. Mme Leclercq a également été nommée Gouverneure de la Fondation Émergence en 2017.

Avec ces deux entrées en fonction, dix des treize postes de membres de la Commission sont désormais comblés. « Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur une Commission aussi diversifiée » a commenté M. Tessier. Les membres de la Commission proviennent effectivement de plusieurs groupes ciblés par les programmes et les actions de la Commission : minorités ethniques, minorités racisées, personnes en situation de handicap, Autochtones, communautés LGBTQ2+. « Leurs champs d'expertise et leur provenance sont également très variés avec des personnes issues du droit mais également du milieu communautaire, du milieu universitaire, de l'éducation, de l'entreprise privée et j'en passe, » a tenu à compléter Philippe-André Tessier.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l'intérêt de l'enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l'application de la Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics.

 

Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca 
Suivez-nous sur: Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/11/c6464.html

Partager