Projet de loi sur l'uniformisation de la taxe scolaire - Un projet de loi aux dépens des services aux élèves

QUÉBEC, le 6 déc. 2018 /CNW Telbec/ - À la suite de la présentation à l'Assemblée nationale du projet de loi 3, Loi visant l'instauration d'un taux unique de taxation scolaire, le porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances, M. Carlos J. Leitão, et la porte-parole matière d'éducation et d'enseignement supérieur, Mme Marwah Rizqy, ont fait part de leurs inquiétudes concernant ce projet de loi qui priverait, selon les mesures proposées, le réseau de l'éducation d'importantes sommes.

Le premier ministre François Legault a dit que l'éducation serait une priorité de son gouvernement. Mais avec ce projet de loi, le réseau de l'éducation serait privé de plus de 700 millions de dollars annuellement en services aux élèves.

Le gouvernement de la CAQ doit garantir les budgets et le maintien des services pour nos écoles. Ce manque à gagner sera récurrent année après année, mais la mise à jour économique ne prévoit absolument rien pour compenser la perte de revenus du réseau de l'éducation.

La CAQ a promis des maternelles 4 ans pour tous, mais rappelons que, lors de la campagne électorale, elle annonçait déjà moins d'argent pour la rénovation d'écoles. La CAQ prévoyait un investissement de 1,2 milliard pour l'année 2019-2020, un budget inférieur aux investissements de plus de 1,5 milliard dans les infrastructures scolaires pour l'année en cours.

« Le ministre des Finances, Éric Girard, dit vouloir réduire le fardeau fiscal des contribuables. En uniformisant la taxe scolaire, ce n'est pas le fardeau fiscal qu'il va réduire, c'est la qualité de l'éducation offerte à nos enfants.

Carlos J. Leitão, porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances

« Le principal problème du milieu scolaire c'est un financement stable, des écoles saines et rénovées et des professionnels pour aider nos jeunes à réussir! La CAQ a décidé que le principal problème c'était les taxes et les commissions scolaires!»

Marwah Rizqy, porte-parole de l'opposition en matière d'éducation, d'enseignement supérieur et de stratégie numérique

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/December2018/06/c4901.html

Partager