Compétitivité des abattoirs régionaux - Aide financière de 200 000 dollars à la Boucherie D. Girard

QUÉBEC, le 21 août 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec annoncent l'octroi d'une aide financière pouvant atteindre un montant de 200 000 dollars à l'entreprise Boucherie D. Girard. Accordée en vertu du volet 3 du Programme d'appui à la compétitivité des abattoirs régionaux (PACAR), cette somme servira à financer un projet de construction d'un abattoir de proximité dans la région du Centre-du-Québec.

Cet abattoir sera annexé aux installations de boucherie actuelles et assurera un approvisionnement constant pour la clientèle. Les distances parcourues avant l'abattage seront ainsi réduites, ce qui améliorera du même coup le bien-être des animaux. De plus, l'entreprise prévoit obtenir des certifications à caractère ethnique, de manière à répondre à la demande d'abattage rituel, en hausse constante dans la région.

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, M. Lawrence MacAulay, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. Laurent Lessard, en ont fait l'annonce. Ils ont ainsi confirmé la volonté des deux gouvernements d'assurer la pérennité et le développement des filières de production animale en favorisant l'augmentation de la compétitivité des abattoirs et l'amélioration de l'offre d'abattage en fonction des besoins régionaux ou sectoriels.

Citations

« Le gouvernement du Canada est fier d'appuyer le projet d'investissement de la Boucherie D. Girard. En bonifiant l'offre régionale d'abattage et en contribuant au bien-être des animaux, l'entreprise fera croître l'économie locale en créant de bons emplois et permettra de renforcer la confiance du public envers le secteur de la transformation alimentaire. »

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Il était important de hausser l'offre d'abattoirs dans la région du Centre-du-Québec. Les entrepreneurs agricoles de la région avaient formulé cette demande, et ce, afin de répondre à une demande croissante dans ce secteur précis. En raison de la réduction des distances parcourues pour l'abattage, le consommateur aura accès à des produits plus frais, en conformité des règles encadrant le bien-être animal. »

M. Laurent Lessard, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

Faits saillants

  • En 2017, le Québec comptait 31 abattoirs de proximité, 25 abattoirs de type A (vente en gros) et 26 abattoirs de compétence fédérale.
  • En 2017, le secteur de la transformation alimentaire du Québec a effectué des livraisons de plus de 29 milliards de dollars.
  • L'industrie de la transformation des aliments et des boissons est un pilier de l'économie québécoise. Elle compte plus de 2 400 établissements répartis dans toutes les régions du Québec.
  • En 2017, le secteur de la transformation alimentaire procurait 69 689 emplois, ce qui le place au premier rang des secteurs manufacturiers du Québec quant à l'importance économique.
  • Environ 70 % des produits issus des activités de l'agriculture et de la pêche au Québec sont achetés par les transformateurs alimentaires québécois.
  • L'accord Canada-Québec de mise en œuvre du Partenariat canadien pour l'agriculture représente un financement provenant du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec qui totalise 293 millions de dollars répartis sur une période de 5 ans, soit de 2018 à 2023. Cet accord appuie la réalisation d'initiatives stratégiques qui aideront les secteurs à croître, à innover et à prospérer.
  • Le Partenariat canadien pour l'agriculture a pris le relais de Cultivons l'avenir 2 depuis le 1er avril 2018.

Liens connexes :

Twitter : @AAC_Canada
Facebook : Agriculture Canada

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2018/21/c4696.html

Partager