Sébastien Proulx annonce une aide financière de 325 000 $ à Solugaz

SAINT-AUGUSTIN-DE-DESMAURES, QC, le 16 août 2018 /CNW Telbec/ - Pour aménager un centre de transbordement ferroviaire à Saint-Augustin-de-Desmaures, une aide financière de 324 750 $ provenant du Fonds vert est octroyée à l'entreprise Solugaz. Le projet, dont le coût total est estimé à 997 500 $, sera réalisé au cours de l'année 2018.

De passage à l'entreprise Solugaz, le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sébastien Proulx, au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, M. André Fortin, et la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme, Mme Caroline Simard, en ont fait l'annonce aujourd'hui. Ils étaient accompagnés du maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, M. Sylvain Juneau, du président de Solugaz, M. Rock Boulianne, et du président de Harvey Corp, M. Hugues Harvey.

De plus, un bâtiment multifonctionnel sera érigé sur le même terrain. Il s'agit d'un investissement supplémentaire de 7 millions de dollars en partenariat avec l'entreprise Harvey Corp.  

Le projet de centre de transbordement consiste à construire un embranchement ferroviaire à partir de la voie principale du CN jusqu'au terrain de l'entreprise afin d'y acheminer les wagons de gaz propane. Une tour de déchargement sera érigée et des équipements de transbordement seront installés. Cette réalisation permettra à l'entreprise de réduire de 411 tonnes ses émissions de gaz à effet de serre au Québec et de 22 tonnes hors Québec.

Citations :
« Notre gouvernement est fier de soutenir financièrement des projets qui sont bons non seulement pour l'environnement, mais également pour l'économie locale. J'espère que l'aménagement de ce terminal ferroviaire permettra à Solugaz de consolider ses activités dans la région de la Capitale-Nationale, au bénéfice des individus et des communautés, puisque son projet viendra appuyer une économie verte, forte et durable. »

M. Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Le secteur du transport est responsable à lui seul de 41 % des émissions de gaz à effet de serre du Québec. Les investissements annoncés aujourd'hui donneront une nouvelle impulsion au transport ferroviaire en permettant de développer les infrastructures et d'améliorer l'accès à ces modes de transport moins émetteurs de gaz à effet de serre à plus de transporteurs et d'expéditeurs. C'est ainsi qu'ensemble nous construisons pas à pas une société plus sobre en carbone pour notre qualité de vie et celle des générations futures. »

Mme Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Je suis heureuse que le gouvernement du Québec apporte son soutien financier à une entreprise d'ici pour la réalisation d'un projet qui aura des retombées bénéfiques tant sur le plan socioéconomique qu'environnemental. C'est là un exemple concret de la possibilité de conjuguer l'essor économique d'une région comme la nôtre et un réel souci de l'environnement. »

Mme Caroline Simard, députée de Charlevoix-Côté-de-Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme

« L'aménagement d'un terminal ferroviaire pour le transbordement de gaz propane à Saint-Augustin-de-Desmaures est une excellente nouvelle pour la ville. En plus de consolider 85 emplois, il favorisera la création d'emplois dans la région. Il s'agit également d'une autre confirmation que le parc industriel François-Leclerc, à Saint-Augustin-de-Desmaures est un endroit de choix pour les entreprises, tant pour sa situation géographique que pour les services qu'on y trouve. »

M. Sylvain Juneau, maire de Saint-Augustin-de-Desmaures

« Ce projet de grande envergure est devenu essentiel pour assurer l'approvisionnement en gaz propane de nos 15 000 clients actuels et il favorisera l'expansion de l'entreprise. En plus de consolider les 85 emplois de l'entreprise Solugaz, il entraînera la création de 5 à 10 emplois supplémentaires au cours de la prochaine année. Nous tenons à remercier le gouvernement du Québec pour cette aide financière qui nous permettra d'accroître notre position de leader de l'industrie. »

M. Rock Boulianne, président de Solugaz

« La société immobilière Veylin, filiale de Harvey Corp, est heureuse d'être le partenaire immobilier de la société Solugaz dans la réalisation de cet important projet. Il s'agit d'un projet structurant pour la région de Québec auquel nous sommes heureux de participer. »

M. Hugues Harvey, président de Harvey Corp

Faits saillants :
Le Programme d'aide visant la réduction ou l'évitement des émissions de gaz à effet de serre par le développement du transport intermodal :

  • a pour objectif de réduire ou d'éviter les émissions de gaz à effet de serre générées par le transport des marchandises et des personnes par l'implantation de projets intermodaux et par la promotion des services maritimes et ferroviaires;
  • est financé par le Fonds vert, dans le cadre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques;
  • est pourvu d'une enveloppe de 44,24 millions de dollars;
  • se termine le 31 mars 2018.

Liens connexes :

Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports : www.transports.gouv.qc.ca.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

ANNEXE

Programme d'aide visant la réduction ou l'évitement des émissions
de gaz à effet de serre par le développement du transport intermodal 

Le programme se termine le 31 mars 2018.  

Il a pour principal objectif de réduire ou d'éviter les émissions de gaz à effet de serre générées par le transport des marchandises et des personnes par l'implantation de projets intermodaux et la promotion des services maritimes et ferroviaires. 

Il est constitué de cinq volets :

Volet 1 : Projets avec dépenses d'infrastructures

  • 1-A : projets dont le coût est égal ou supérieur à 1 M$. Les demandeurs qui soumettent des projets dans le cadre de ce volet doivent produire un rapport de quantification sur les réductions ou les évitements d'émissions de GES lors du dépôt de la demande et produire un rapport de vérification des réductions ou des évitements d'émissions de GES pour obtenir le dernier versement de la subvention.
  • 1-B : projets dont le coût est inférieur à 1 M$. Les demandeurs qui soumettent des projets dans le cadre de ce volet n'ont pas à produire de rapports de quantification et de vérification des réductions ou des évitements des émissions de GES. Ils doivent cependant fournir au Ministère toutes les données nécessaires afin qu'il puisse évaluer les émissions de GES réduites ou évitées découlant de la réalisation des projets.

Volet 2 : Projets sans dépenses d'infrastructures
Un demandeur dont le projet n'entraîne pas de dépenses d'infrastructures peut obtenir une aide s'il a recours à une solution de transport permettant de réduire les émissions de GES. La contribution financière par projet est calculée sur une base annuelle à raison d'une aide maximale de 400 $ par tonne d'émissions de GES réduites, jusqu'à concurrence d'une aide maximale de 3 M$. Cette contribution financière est faite en 5 versements.

Volet 3 : Projets pilotes
Objectifs
Soutenir la réalisation de projets permettant de mettre à l'essai de nouvelles solutions logistiques, commerciales ou techniques en matière de transport maritime, ferroviaire et intermodal qui démontrent un potentiel au regard de la réduction ou de l'évitement des émissions de GES.
Améliorer l'offre de solutions de transport à faibles émissions de GES afin d'atteindre les objectifs du Plan d'action sur les changements climatiques tout en répondant aux besoins des transporteurs et des expéditeurs.

Volet 4 : Études
Objectifs
Accroître ou améliorer l'offre de solutions de transport à faibles émissions de GES.
Améliorer le bilan des activités de transport au regard des émissions de GES.

Volet 5 : Promotion des modes de transport maritime ou ferroviaire
Objectifs
Appuyer les initiatives visant à promouvoir l'utilisation accrue des modes ou des services maritimes ou ferroviaires en vue d'une réduction des émissions de GES. Ces initiatives doivent inciter des expéditeurs à utiliser le transport maritime ou ferroviaire.
Faire connaître la mise en place des services de transport intermodal auprès d'expéditeurs, de logisticiens et de clients potentiels.

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/August2018/16/c8781.html

Partager