Programme Prévention Jeunesse - 375 000 $ pour intervenir auprès des jeunes vulnérables à la radicalisation à Montréal

MONTRÉAL, le 19 juin 2017 /CNW Telbec/ - L'organisme PACT de rue se voit octroyer une aide financière maximale de 375 000 $ pour la réalisation d'un projet qui permettra à huit arrondissements de la Ville de Montréal de bénéficier de services offerts par le Réseau d'échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL), en vue de prévenir la radicalisation des jeunes menant à la violence.

Cette contribution est répartie sur trois ans à raison d'une somme maximale de 125 000 $ par année et provient du programme Prévention Jeunesse mis en place par le ministère de la Sécurité publique (MSP).

Citations :

« La radicalisation est une véritable préoccupation. Cette aide financière permettra de mieux concerter nos actions en vue de prévenir la délinquance juvénile et d'intervenir plus spécifiquement en amont du phénomène de la radicalisation de nos jeunes. Le projet annoncé aujourd'hui est un excellent exemple d'une mesure rassembleuse qui nous permettra d'agir auprès des jeunes vulnérables afin d'éviter que ceux-ci ne basculent notamment dans le processus de radicalisation. »

Filomena Rotiroti, députée de Jeanne-Mance-Viger

« Une fois de plus, je tiens à souligner que la prévention est la pierre angulaire de toutes nos interventions. Avec ce soutien financier, le gouvernement du Québec démontre sa détermination à prendre le virage préventif afin de s'assurer que tous nos jeunes puissent se développer dans des milieux de vie sains et sécuritaires. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

  • PACT de rue est un organisme communautaire qui œuvre auprès des jeunes depuis plusieurs années par le biais du travail de rue, permettant d'améliorer la qualité de vie des personnes en rupture sociale.
  • Le RÉSAL a, quant à lui, le mandat de former les intervenants terrain, de les soutenir pour mieux cibler les jeunes les plus vulnérables et de les accompagner dans leurs interventions. L'organisme offre notamment des présentations s'adressant à des chercheurs, à des conseillers municipaux, à des intervenants communautaires, à des professionnels des services de santé et des services sociaux et à des policiers.
  • Les arrondissements qui bénéficieront du soutien du RÉSAL sont :
    • Montréal-Nord;
    • Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles;
    • Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension;
    • Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce;
    • Sud-Ouest;
    • LaSalle;
    • Mercier-Hochelaga-Maisonneuve;
    • Ahuntsic-Cartierville.
  • Le projet sera mené en collaboration avec le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.
  • Rappelons que le programme Prévention Jeunesse vise à :
    • améliorer les services de prévention, de soutien et de protection offerts aux jeunes dans un milieu donné;
    • accroître la capacité d'intervention des milieux à l'égard de certains phénomènes qui mettent en danger la sécurité des jeunes;
    • faciliter la prise en charge par les acteurs locaux des situations problématiques impliquant les jeunes;
    • instaurer des pratiques en matière de prévention de la criminalité qui tiennent compte de la réalité des collectivités autochtones et du Nord.
  • Le 8 mars 2017, le MSP a annoncé la bonification du programme Prévention Jeunesse. Au total, ce sont plus de 2,6 M$ additionnels qui seront investis jusqu'en 2019.

Lien connexe :

Programme Prévention Jeunesse :
http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/prevention-criminalite/partenaires/programmes-financement/prevention-jeunesse.html

 

Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/June2017/19/c2061.html

Partager