Rénover l'État par les TI - Un coup de barre dans les technologies de l'information

QUÉBEC, le 19 juin 2015 /CNW Telbec/ - Le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes et président du Conseil du trésor, M. Martin Coiteux, en présence de son adjointe parlementaire, la députée de Bourassa-Sauvé, Mme Rita de Santis, ainsi que du député de Vanier-Les Rivières, M. Patrick Huot, a dévoilé aujourd'hui la Stratégie gouvernementale en technologies de l'information (TI) : rénover l'État par les TI.

Depuis plusieurs mois déjà, le gouvernement a annoncé qu'il allait rénover l'État québécois. Plusieurs chantiers sont déjà en cours. Aujourd'hui s'ajoute un nouveau chantier, soit celui de l'optimisation de l'État par les TI.

« Les TI font partie de la solution et ne peuvent être ignorées! Avec cette stratégie, le gouvernement donne le coup de barre nécessaire dans la gestion des TI. Celles-ci doivent être gérées dans le souci de prioriser les bons investissements, de contribuer à réduire les coûts au sein de l'appareil public et de faciliter toujours davantage l'amélioration des services à la clientèle », a déclaré le président du Conseil du trésor.

Stratégie gouvernementale en technologies de l'information

Déployée en quatre axes d'intervention et en 36 mesures, cette stratégie propose une nouvelle vision qui permettra :

  1. de revoir et renforcer la gouvernance;
  2. de gérer plus efficacement les talents;
  3. d'adopter les meilleures pratiques;
  4. de rapprocher l'État des citoyens.

 

1.    Revoir et renforcer la gouvernance
Le gouvernement s'est fixé trois objectifs en matière de gouvernance en TI : se doter d'une gouvernance plus efficace, coordonner centralement les investissements et exercer un meilleur contrôle sur l'exécution des projets majeurs.

Ainsi, la capacité d'action du dirigeant principal de l'information (DPI), qui est chargé de mettre en œuvre les politiques et les directives, d'en surveiller l'application et d'en coordonner l'exécution, sera renforcée. Par ailleurs, le nombre de dirigeants sectoriels de l'information sera revu à la baisse. Cette diminution permettra d'augmenter leur participation à la prise de décision, notamment parce qu'ils siégeront au comité de gouvernance piloté par le DPI. Ils participeront activement aux décisions en conseillant ce dernier et en collaborant à la mise en œuvre de la nouvelle stratégie.

Des mesures seront également instaurées pour mieux prioriser les investissements (rapport entre les coûts et les bénéfices). La mise sur pied d'une vigie des grands projets et une enveloppe centrale permettront d'atteindre cet objectif. Aussi, un meilleur équilibre sera établi entre ce qui doit être coordonné et supervisé centralement et ce qui doit être pensé et réalisé par les ministères et organismes. Le comité de gouvernance participera à cette nouvelle définition.

2.    Gérer plus efficacement les talents
Le gouvernement doit s'assurer de prendre des décisions éclairées en matière de recours à l'externe et de procéder à un redressement dans l'utilisation de ce mode de gestion. Afin de tirer le plein potentiel des TI, l'État doit trouver le bon équilibre entre le recours aux ressources externes et son expertise à l'interne.

« Au fil du temps, le recours aux ressources externes est devenu un choix trop systématique et parfois trop coûteux. Il faut redresser cette situation. J'invite ainsi les syndicats à être des agents de changement et à poursuivre le travail aux tables de négociation pour que nous donnions suite ensemble à cet engagement », a mentionné le ministre Coiteux.

Afin d'améliorer la gestion des effectifs en TI, la stratégie détermine trois buts : optimiser la gestion des ressources humaines, rehausser l'expertise interne et mieux encadrer le recours à l'externe.

3.    Adopter les meilleures pratiques
Le secteur des TI est en constante évolution. Il importe de rester à l'affût des nouvelles tendances qui surgissent. C'est pourquoi le gouvernement souhaite, par cette stratégie, mettre en place les conditions afin de toujours adopter les meilleures pratiques pour maximiser les bénéfices pour l'État.

Dans cette optique, le gouvernement se fixe sept objectifs :


  • regrouper des services d'infrastructures;
  • mettre davantage à profit l'infonuagique;
  • considérer davantage l'emploi des logiciels libres;
  • éviter la duplication coûteuse des solutions;
  • améliorer la définition des besoins;
  • réaliser les meilleures stratégies d'acquisition, notamment par l'adoption d'un règlement spécifique aux contrats en TI;
  • ouvrir davantage les marchés publics aux petites et moyennes entreprises et
  • aux solutions innovantes qui sont souvent celles de nos plus jeunes entrepreneurs.

4.    Rapprocher l'État des citoyens
L'approche du gouvernement ouvert et transparent (Open Government) est devenue une tendance internationale. L'actuel gouvernement a d'ailleurs mis l'accent sur cette priorité et a déjà annoncé plusieurs mesures en ce sens. Les technologies jouent un rôle de premier plan dans la réalisation de cet objectif. La présente stratégie confirme que le travail va se poursuivre.

Le gouvernement va accroître l'utilisation des technologies afin d'améliorer la relation entre l'État et les citoyens et les entreprises, entre autres en privilégiant une solution unique d'identification gouvernementale et en facilitant davantage la mobilité dans l'accès aux services en ligne. Il favorisera une livraison de services misant sur l'utilisation d'outils numériques plutôt que traditionnels. Évidemment, le tout sera fait dans le respect de la capacité du citoyen de s'adapter à ce virage.

Cette stratégie implique en outre une meilleure gestion de l'information disponible au gouvernement. Elle prévoit fournir au public (population, analystes, chercheurs, etc.) des données ouvertes concernant les budgets, les dépenses et d'autres secteurs à haut potentiel d'utilisation.

Par cette stratégie, le gouvernement souhaite encourager les citoyens à s'impliquer dans les décisions et à exprimer leurs points de vue. Pour ce faire, il s'engage à rendre disponibles davantage d'outils de participation et de consultation pour accroître leur  engagement dans l'élaboration et l'évaluation des politiques publiques et des programmes gouvernementaux. Il s'engage également à améliorer les outils visant à développer une meilleure collaboration entre les employés de l'État. Les syndicats seront consultés à cette fin.

Des actions à venir

La mise en œuvre de cette stratégie doit être vue comme un processus d'amélioration continue qui mobilisera des efforts particuliers au cours des trois prochaines années. Des changements réglementaires et législatifs seront nécessaires et proposés dès cet automne.

« Je suis très heureux de dévoiler aujourd'hui cette nouvelle vision. Je tiens à saluer le travail et la collaboration des membres du Conseil consultatif, des partenaires gouvernementaux et de l'industrie qui ont participé à nourrir mes réflexions. Je vous le confirme : le ménage est bel et bien commencé dans les TI au gouvernement du Québec. Ensemble, faisons de l'État québécois un État moderne, pleinement ancré dans le 21e siècle », a conclu le ministre Coiteux.

Annexe : synthèse des mesures


 

Synthèse des mesures

La mise en œuvre de la stratégie gouvernementale en TI doit être vue comme un processus d'amélioration continue qui mobilisera des efforts particuliers au cours des trois prochaines années.

REVOIR ET RENFORCER LA GOUVERNANCE

MESURES

1.   Renforcer le rôle du dirigeant principal de l'information

2.   Réduire le nombre de dirigeants de l'information

3.   Renforcer le rôle des dirigeants de l'information et accroître leur participation à la gouvernance

4.   Réitérer que le dirigeant principal de l'information et le président du CSPQ exercent des rôles distincts

5.   Confirmer le rôle du Conseil consultatif québécois des technologies de l'information

6.   Élaborer un cadre de gestion gouvernemental des investissements en ressources informationnelles

7.   Constituer et maintenir un portrait complet de l'état des actifs informatiques

8.   Mettre sur pied un comité de vigie des grands projets

9.   Poursuivre les améliorations du tableau de bord sur l'état de santé des projets

 

GÉRER PLUS EFFICACEMENT LES TALENTS

MESURES

10. Constituer un portrait de la main-d'œuvre

11. Se doter d'une politique gouvernementale de main-d'œuvre en TI

12. Maximiser l'utilisation de l'expertise interne dans l'ensemble de l'appareil gouvernemental

13. Ajouter des effectifs

14. Bénéficier du nouveau processus de dotation accéléré et d'un plan de promotion

15. Exiger que le plus haut dirigeant de l'organisme soit imputable de la mise en œuvre de la politique gouvernementale de main-d'œuvre en TI

 

ADOPTER LES MEILLEURES PRATIQUES

MESURES

16. Déposer un cadre de référence concernant les services obligatoires

17. Encourager le recours à l'infonuagique par les organismes publics

18. Mettre en place un courtier en infonuagique

19. Considérer plus systématiquement le logiciel libre

20. Créer un catalogue des logiciels libres utilisés au gouvernement

21. Créer un répertoire de solutions partageables

22. Prévoir des espaces d'interaction entre les entreprises et le gouvernement

23. Favoriser le recours à l'appel d'intérêt

24. Adopter un règlement sur les contrats de TI offrant aux organismes publics des outils mieux adaptés aux particularités de ce secteur d'acquisition et inspirés de pratiques reconnues

25. Créer un pôle d'expertise en stratégies d'acquisition

26. Considérer davantage les contrats à forfait et l'allotissement des contrats

27. Améliorer l'accessibilité aux marchés publics

28. Favoriser la création de cellules d'innovation

 

RAPPROCHER L'ÉTAT DES CITOYENS

MESURES

29. Privilégier l'usage d'une solution unique d'identification gouvernementale

30. Prendre le virage de la mobilité dans l'évolution des services publics

31. Privilégier l'approche « numérique par défaut » dans les relations du gouvernement avec les citoyens et les entreprises

32. Fournir au public des données ouvertes de qualité qui répondent aux attentes

33. Offrir un nouveau portail de données ouvertes aux citoyens et aux entreprises

34. Organiser et participer à des hackathons

35. Offrir des outils de participation et de consultation

36. Accroître la collaboration entre les employés de l'État

 

Partager