Protection des sites patrimoniaux de Sillery - Manon Massé presse le gouvernement de suspendre le PPU de Sillery

QUÉBEC, le 21 mai 2015 /CNW Telbec/ - Québec solidaire presse le gouvernement du Québec de suspendre le Projet particulier d'urbanisme de Sillery et le projet «Sous les bois» qui menacent de défigurer de façon permanente les sites patrimoniaux en les livrant à l'appétit de promoteurs immobiliers.

« Le patrimoine culturel et naturel est le meilleur levier que possède un peuple pour son développement touristique. Le projet De cap en Cap, avec ses retombées économiques évaluées à 200 millions $ annuellement, devrait être une inspiration pour le développement  du site patrimonial de Sillery plutôt qu'un banal développement immobilier! Pour valoriser le patrimoine culturel naturel, il y a urgence de miser sur le tourisme et de mettre les projets immobiliers sur la glace! », a martelé la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé pendant la période des questions à l'Assemblée nationale.

Le 2 février dernier, le premier ministre Philippe Couillard était interpellé par des défenseurs du patrimoine, notamment Phyllis Lambert et Marcel Junius, qui citaient le projet De cap en Cap comme exemple. « Le premier ministre s'est engagé à mettre sur pied un comité interministériel pour lancer une opération "Reconnaissance du patrimoine". Il est temps de donner suite à cet appel d'urgence et la situation de Sillery le démontre », a souligné la députée solidaire.

Manon Massé a aussi pressé le gouvernement d'appuyer le projet de Cap en Cap en finançant une étude de faisabilité : « Le gouvernement libéral n'hésite pas à investir 20 millions $ pour étudier la construction d'un nouveau lien ferroviaire entre Sept-Îles et le Labrador. Pourquoi ne pas appuyer le projet de Cap en Cap avec le petit 80 000 $ nécessaire pour réaliser une étude de faisabilité ? ».

 

Partager