Projet de covoiturage sur l'autoroute Robert-Bourassa - Des débuts prometteurs !

QUÉBEC, le 26 nov. 2014 /CNW Telbec/ - Le 29 septembre dernier débutait le projet pilote permettant aux véhicules transportant deux personnes et plus d'accéder à la voie réservée de l'autoroute Robert-Bourassa (740), à Québec. Les premières constatations tendent à démontrer que les objectifs seront atteints : les automobilistes pratiquant le covoiturage prennent moins de temps pour se déplacer dans l'axe de cette autoroute. Par ailleurs, la mise en place du projet pilote n'augmente pas le temps de déplacement des autobus de transport en commun.

« Il était déjà établi que le covoiturage présente d'importants avantages économiques et environnementaux. Les premières constations quant au projet pilote indiquent des gains de temps appréciables dans les déplacements quotidiens », a affirmé le ministre des Transports, M. Robert Poëti.

« Les gens de Québec l'ont voulu, nous l'avons fait! Ce projet pilote améliore la qualité de vie de nombreux citoyens de la grande région de Québec. Je remercie mon collègue ministre des Transports d'avoir été sensible à cet enjeu majeur porté à son attention et d'avoir travaillé à sa résolution. Notre objectif était de faciliter les déplacements des familles de la région de Québec et nous nous en réjouissons », a ajouté le ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad.

« Nous étions confiants que l'option de permettre le covoiturage sur la voie réservée réponde aux besoins des automobilistes, sans toutefois nuire aux utilisateurs du transport en commun. On me rapporte même des changements de comportement chez les travailleurs qui s'initient au covoiturage pour profiter d'une plus grande fluidité de la circulation aux heures de pointe », a renchéri le maire de Québec, M. Régis Labeaume.

Le ministre des Transports se réjouit également de la compréhension des usagers à l'égard des règles à respecter : « Les observations faites jusqu'à maintenant démontrent que la grande majorité des conducteurs respecte les règles mises en place pour ce projet pilote. Je les remercie de leur collaboration ». Notons que les données préliminaires indiquent que la présence de covoitureurs dans la voie réservée a eu peu d'incidence sur la sécurité routière et que très peu d'accidents sont à déplorer.

Un nouveau volet au projet pilote
Satisfait des résultats préliminaires, le ministère des Transports ajoutera dès demain, le 27 novembre, un nouveau volet au projet pilote. Ainsi, les propriétaires de véhicules électriques ou hybrides rechargeables pourront accéder à la voie réservée, pendant les heures permises, peu importe le nombre de passagers. Cette mesure s'inscrit dans le cadre des actions du gouvernement visant à accroître le nombre de véhicules électriques sur les routes. Il s'agit d'une première expérience qui, si elle s'avère concluante, pourrait être reproduite ailleurs au Québec.

Bilan
Au cours des prochains mois, le ministère des Transports poursuivra la collecte des données relatives au projet pilote, notamment en contexte hivernal. L'analyse de ces données permettra d'effectuer un bilan complet de la situation et de statuer, de façon définitive, sur la pérennité de la mesure.

 

Partager